Cinq ans après son retour, Marks and Spencer réduit la voilure en France

le , mis à jour à 15:31
13
L'enseigne britannique Marks and Spencer ferme une centaine de magasins dans le monde dont 7 en France ( AFP/Archives / THOMAS SAMSON )
L'enseigne britannique Marks and Spencer ferme une centaine de magasins dans le monde dont 7 en France ( AFP/Archives / THOMAS SAMSON )

Nouveau revirement dans la saga mouvementée de Marks and Spencer en France: cinq ans après avoir fait son grand retour, l'enseigne fait à nouveau machine arrière, fermant sept de ses 18 magasins et changeant son modèle stratégique, pour se concentrer sur la franchise et l'alimentaire.

Le groupe britannique a annoncé mardi, dans le cadre de la réorganisation de ses activités internationales, la fermeture de la totalité de ses magasins gérés en propre à Paris et en région parisienne. Le siège français de l'enseigne devrait également être supprimé.

Ce sont 517 des 967 postes français qui sont menacés.

Les premières fermetures de magasins sont envisagées (...) en novembre 2017, a précisé à l'AFP Yasin Leguet, délégué Seci-Unsa, syndicat majoritaire dans l'entreprise.

L'enseigne restera néanmoins présente dans l'Hexagone au travers des 11 magasins gérés en franchise "Marks & Spencer Food" et de son site internet.

"Il serait faux de dire que Marks and Spencer quitte la France. Il s'agit d'un changement de modèle stratégique", mais l'enseigne continuera à se développer dans l'Hexagone avec "quatre ouvertures de nouveaux M&S Food prévues d'ici le printemps 2017", a assuré un porte-parole.

Elle n'a en revanche pas confirmé le plan de développement initial d'ouvrir 20 magasins alimentaires supplémentaires d'ici à 2018 en France.

Sans être un retrait total, il s'agit néanmoins d'un grand pas en arrière pour l'enseigne britannique, qui avait fait un retour remarqué à Paris en 2011.

Les gammes textile et équipement de la maison ne seront plus du tout accessibles dans le commerce physique français, mais uniquement sur internet.

Un "va-et-vient" sur le marché français

"Il s'agit d'un nouveau recul très significatif pour l'enseigne, qui fait un peu du va-et-vient sur le marché français", a commenté à l'AFP, Yves Marin, expert consommation au cabinet Wavestone.

Confronté à un effondrement de ses bénéfices, Marks and Spencer avait déjà quitté la France, de manière brutale, en 2001, fermant ses 18 magasins et laissant 1.700 salariés sur le carreau.

Les employés français avaient appris la nouvelle par courriel et médias interposés. Cette annonce avait déclenché un conflit social très médiatisé de plusieurs mois, ainsi qu'un tollé dans la classe politique.

L'enseigne a cette fois tenu à faire les choses dans les règles, informant ses salariés dès mardi matin lors d'un comité central d'entreprise.

Les raisons de la réduction de la présence en France sont un peu les mêmes qu'en 2001 et s'inscrivent dans le cadre d'un nouveau changement de cap avec un recentrage du groupe sur l'alimentaire, initié par le nouveau directeur général, Steve Rowe.

En France, tous les magasins directement gérés par l'enseigne à Paris et en région parisienn
En France, tous les magasins directement gérés par l'enseigne à Paris et en région parisienne vont fermer ( AFP/Archives / THOMAS SAMSON )

Au premier semestre, le distributeur a essuyé une perte de 58 millions de livres (65 millions d'euros) contre un bénéfice net de 140,6 millions de livres (158 millions d'euros) il y a un an.

"Comme le groupe connaît des difficultés sur son marché intérieur, il a besoin de retrouver des marges de manoeuvre et c'est assez logiquement dans les pays les moins rentables que les coupes se font", analyse Yves Marin.

Les magasins hexagonaux détenus en propre sont déficitaires depuis 2011, indique ainsi Marks and Spencer. Sur 2015/2016, les pertes s'y élèvent à 19 millions de livres (26 millions d'euros).

Le distributeur subit la crise du textile milieu de gamme. D'autres enseignes comme Gap ou Abercrombie ont également réduit leur parc de magasins internationaux.

"Par ailleurs, ses collections mode très marquées british ont peut-être eu du mal à trouver leur public en France", avance M. Marin.

Le groupe avait choisi de revenir en France avec des boutiques aux surfaces très importantes et aux loyers conséquents. "Il y avait donc une problématique de volumes importants à écouler pour rentabiliser de tels investissements", note M. Marin.

"Sur la franchise, ces coûts seront supportés par d'autres", explique-t-il.

"Et sur l'alimentaire, Marks and Spencer, avec son modèle basé sur le frais et les produits exotiques (anglais ou indien), a en revanche tout à fait sa place dans la reconfiguration actuelle de la proximité urbaine", estime le spécialiste.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • coche123 il y a un mois

    Dommage, pour une fois qu'une chaîne vend quelque chose qui n'est pas que de la m... dasse mais l'essentiel est sauvé : les franchises alimentaires vont survivre. C'est plein de carraghénanes, de colorants et d'huile de palme mais ça sort tellement de l'ordinaire qu'on en raffole. Pudding, beurre de caouette, pétillants anglais, baccon, panses de brebis, c'est bon même si c'est mauvais pour la santé.

  • jmlhomme il y a un mois

    Il font le Brexit quand la livre a perdu 15%... C'était le moment justement de faire du bénéfice ( 15 points de marge en plus ce n'est pas peu ). Concerant les produits ils étaient plutot appréciés

  • s21348 il y a un mois

    Ils ont pris toutes les aides pour ouvrir et embaucher. Maintenant que le matraquage a repris ! ils s'en vont. logique !

  • MIKE3000 il y a un mois

    Tout va bien, c'est trou-duc qui le dit!

  • BARIL22 il y a un mois

    Il faut ouvrir au moins 50 dimanches par an mais les grands magasins de centre-ville ferment !!

  • pmondet il y a un mois

    Ils ont toujours été cher, voir trop cher pour ce qu'ils proposaient.Ca va mal chez les anglais !!!

  • bpasseri il y a un mois

    normal, c'est hyper cher et tout vient de Chine à moins d'1€

  • murashig il y a un mois

    Etrange car ils viennent d acquerir une surface de plus de 3000 m passage Jouffroy et annonce l ouverture prochaine d un espace alimentaire... les travaux sont en cours juste devant la sortie du Musee Grevin !!!

  • jopaf il y a un mois

    Ça va mieux !

  • frenchto il y a un mois

    C'est vraiment une manie. Ils passent leur temps à fermer des magasins. Faut dire que c'est cher