Cinéma immersif : attention les yeux !

le
0
La réalité virtuelle connaît depuis 2012 un rapide développement, avec l'arrivée de casques sophistiqués.
La réalité virtuelle connaît depuis 2012 un rapide développement, avec l'arrivée de casques sophistiqués.

En plongeant le spectateur au cœur de l’action, la réalité virtuelle oblige le septième art à revoir sa grammaire et ses codes.

Née dans les années 1960, popularisée dans les années 1980, la technologie de réalité virtuelle consiste à nous immerger dans un environnement généré par ordinateur, le plus souvent grâce à un casque couvrant notre champ de vision. Elle donne à notre cerveau l’illusion d’une expérience physique nouvelle : l’immersion dans un monde parallèle et la capacité d’y intervenir. Après un échec commercial dans les années 1990, la réalité virtuelle connaît depuis 2012 un rapide développement, avec l’arrivée de casques sophistiqués comme le HTC Vive, le ­Google Cardboard ou l’Oculus Rift.

Ces dispositifs à la fois visuels et sonores permettent d’immerger les usagers dans des environnements graphiques en 3D – la base de nombreux jeux vidéo modernes – et dans des vidéos à 360 degrés réalisées grâce à des caméras sphériques. Dans ces films, les spectateurs se sentent littéralement projetés au milieu d’une scène et acquièrent le pouvoir de regarder autour d’eux, à tout moment : ils éprouvent la sensation intense d’être présents au cœur même de l’action filmée.

Début 2015, les Nations unies ont lancé leur premier documentaire en réalité virtuelle, Clouds Over Sidra (« nuages au-dessus de ­Sidra »). Ce film sur la crise humanitaire en ­Syrie permet au spectateur de partager la vie quotidienne de Sidra, une Syrienne de 12 ans qui vit dans un camp de réfugiés en Jordanie. En fournissant l’illusion saisissante « d’être là », les technologies immersives constituent un puissant véhicule à empa...

Retrouvez cet article sur LeMonde.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant