Cigarettes, Sciences Po, facteurs... la Cour des comptes lance ses alertes annuelles

le , mis à jour à 13:05
1
Cigarettes, Sciences Po, facteurs... la Cour des comptes lance ses alertes annuelles
Cigarettes, Sciences Po, facteurs... la Cour des comptes lance ses alertes annuelles

Chaque année, la Cour des comptes décerne ses avertissements sur la gestion des fonds publics, formulant des « pistes de réforme », pas toujours suivies d'effet, pour permettre une « plus grande sélectivité » et une « plus grande efficacité » de l’État.

Cette année, les magistrats de la rue Cambon se sont longuement attardés sur l'objectif « incertain » de réduire le déficit public à 3,3% du PIB, ainsi que sur « l'échec » du contrat de génération.

A LIRE.  La Cour des Comptes enterre déjà le contrat de génération

« Il ne s'agit pas d'une collection d'anecdotes ni d'un florilège d'observations circonstancielles », a assuré le premier président de la Cour, Didier Migaud, en dévoilant devant la presse le rapport annuel de la haute juridiction. La trentaine de thèmes abordés par les conseillers et magistrats de la Cour des Comptes a pourtant des airs d'inventaire à la Prévert.

Sur la Poste. La Cour des comptes préconise un débat public pour engager « des adaptations profondes du fonctionnement de l'organisation » postale, victime de la concurrence des courriers électroniques. Le fort absentéisme des facteurs est par ailleurs critiqué.

Des cigarettes plus chères. Il faudrait envisager des hausses « plus fortes et plus continues » des prix du tabac pour aboutir aux « objectifs ambitieux » fixés par le Programme national de réduction du tabagisme (PNRT) mis en place par le gouvernement.

La fusion Transdev-Veolia critiquée. Transdev, filiale de la Caisse des dépôts, et Veolia Transport, filiale de Veolia Environnement, se sont mariées en 2011. L'union a été un « échec économique et financier à court terme », décidée « précipitamment » et « insuffisamment étudiée ».

Lutter contre la fraude dans les transports franciliens.Le manque à gagner de 366 millions d'euros par an n'est pas que le fait des entreprises concernées (SNCF et RATP notamment) ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • charleco il y a 10 mois

    Trop de députés, trop de sénateurs, trop d'Europe, trop de mensonges....