Cigarettes, divorce, congés, taxes, prix du gaz : ce qui change en janvier 2017

le
0
Cigarettes, divorce, congés, taxes, prix du gaz : ce qui change en janvier 2017
Cigarettes, divorce, congés, taxes, prix du gaz : ce qui change en janvier 2017

Chaque année, le 1er janvier est l'occasion de mettre en place de nombreux changements tarifaires ou de normes dans tous les domaines. Tour d'horizon des principales mesures.

 

SMIC et minima sociaux

Le salaire minimum horaire va passer de 9,67 à 9,76 euros brut. Un salarié rémunéré au Smic à temps plein touchera 1 480,27 euros brut mensuels. Après déduction des cotisations sociales, il recevra 1 153 euros sur son compte bancaire, soit une hausse de 11 euros par rapport à 2016. Par ailleurs, la demande de Revenu de solidarité active (RSA) se fera directement via le site le internet de la Caisse d'allocations familiales. Le montant du RSA sera ajusté tous les trois mois. 

 

 

Un bulletin de paie électronique

Désormais, l'employeur pourra envoyer les bulletins de paie sous forme électronique, sauf opposition du salarié. Ils seront consultables sur le site internet du Compte personnel d'activité.

 

Un congé pour aider un proche

A partir du 1er janvier, il sera possible de prendre un congé sans solde pour une durée de trois mois pour aider un proche malade, âgé ou handicapé. Le salarié n'aura pas à justifier un lien de parenté auprès de l'entreprise pour poser ce congé. En outre, celui-ci sera renouvelable une fois. 

 

Tabac

La généralisation des paquets de cigarettes «neutres» sans logo entre en vigueur.

 

 

 

Mise en place du tiers payant 

Si le tiers-payant est déjà autorisé depuis le 1er juillet, les médecins ne pourront pas refuser, à partir du 1er janvier, aux femmes enceintes et aux personnes souffrant d'une affection de longue durée la dispense d'avance des frais remboursés par la Sécu. Le système sera ensuite généralisé en novembre.

 

Attention : conformément à la décision du Conseil constitutionnel, le tiers payant voulu par Marisol Touraine, ministre de la Santé, se limite pour l'instant au moins à la part obligatoire, c'est à ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant