CICE : l'aéronautique demande un relèvement de seuil

le
0
Le patronat de la filière prône des mesures en faveur de cette industrie stratégique.

L'aéronautique, une des rares filières d'excellence française, va bien. Elle exporte 80% de son chiffre d'affaires, a procédé à 40.000 embauches ces trois dernières années (15.000 sont des créations nettes), est source de richesse pour les Européens et s'est imposée comme une référence mondiale en matière de qualité et de maîtrise technologique, notamment face aux Américains.

Mais elle pourrait être encore plus performante et gagner davantage de contrats export si elle ne ployait pas sous le fardeau de l'euro fort. Enécho à Stéphane Israël, PDG d'Arianespace, Marwan Lahoud, président du Groupement des industries françaises de l'aéronautique, la défense et de l'espace (Gifas) a enfoncé le clou. «À chaque fois que l'euro s'apprécie de 10 centimes face au dollar, cela ­efface 2% de marge. Et 2% de marge, cela peut faire la différence dans une compétition», a-t-il lancé mer...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant