Ciao Toto !

le
0
Ciao Toto !
Ciao Toto !

Ce n'est plus du tout une blague, Toto va bien quitter l'Udinese après ce dimanche de foot. Pour retourner à Empoli ? Finir aux Etats-Unis ? En Chine ? Pour prendre sa retraite ? Peu importe, c'est la fin d'une histoire et ça fait mal.

Lui l'assure, il veut finir dignement. Et c'est tout à son honneur. Le genre de mec qui sait mettre un terme à une relation proprement, enlever le pansement d'un coup sec : "Si je m'en vais, j'ai envie de partir la tête haute. Je suis fier de ce que j'ai accompli ici. Ça a été douze très belles années, et je dois remercier le club. J'ai passé douze magnifiques années, je remercie tout le monde, les coéquipiers et les tifosi. Ma carrière à l'Udinese est digne d'un film, mais maintenant le protagoniste n'est plus là. J'ai envie d'être en forme pour jouer le dernier match à la maison contre Carpi et fêter mon départ avec tout le monde." C'était il y a deux semaines et c'est toujours d'actualité. Et cette fois-ci, ça semble être la bonne.

Fidélité


Car Toto a déjà fait le coup il y a deux ans. L'année dernière aussi : "En juin, j'arrête le football." Il n'est jamais sûr de pouvoir rempiler encore une saison, alors il cultive le doute à l'approche de l'été. Comme si par peur de décevoir, il préférait annoncer le pire dans un premier, quitte à surprendre dans un second temps. C'est d'ailleurs pour cette raison que les hommages se font rares. Aussi parce qu'il est possible qu'il reste en Serie A. Que ça ne semble pas être la fin de sa carrière, juste celle d'un immense chapitre. D'ailleurs quand on lui demande si c'est vraiment la fin, il évacue la question d'une blague maladroite : "Je vais demander à Totti… " Avant de rester vague : "Je suis vieux mais je me sens encore bien."

Top 10 : Buts de Toto Di Natale
Et pourtant Toto mériterait un hommage national pour tout ce qu'il a apporté à la Serie A. Né à Naples, formé à Empoli, taillé en Serie C, Toto rencontre l'élite au début des années 2000 et répandra à partir de là des douceurs sur les pelouses de Serie A. Régulièrement pendant plus d'une décennie. D'abord la montée avec Empoli, ses 16 buts, son premier titre de capocannoniere, le Trap, la Nazionale, la lutte pour le maintien, sa moustache de hardeur, son triplé face à Reggina,...









Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant