Ciao, Miro !

le
0
Ciao, Miro !
Ciao, Miro !

Miroslav Klose quitte donc la Lazio après cinq années à Rome. L'heure de dresser son bilan, entre but à la 93e minute d'un derby et victoire en Coupe d'Italie, mais aussi de penser à la suite de sa carrière.

Sa sortie est à l'image des cinq années qui viennent de s'écouler : un paradoxe permanent entre ombre volontaire et lumière inévitable. Ce dimanche 15 mai, Miroslav Klose a inscrit, sur pénalty (son premier but sur péno en cinq ans), son 63e pion toutes compétitions confondues avec le maillot de la Lazio (et non pas 64, son but contre l'Udinese en 2011 ayant finalement été attribué à Ferronetti contre son camp, ndlr). Avec deux petits buts de plus, il serait définitivement entré dans l'histoire du club, en devenant le meilleur buteur étranger de la Lazio, Goran Pandev s'étant arrêté à 64 unités.

Youtube
Mais non. Miro Klose est comme ça. Il n'aime pas être trop sur le devant de la scène. Ce dimanche soir, le stadio Olimpico était pourtant tout acquis à sa cause. La Lazio avait même fait floquer un "Danke Miro" sur sa tunique, et lui a réservé un bel hommage avant le coup d'envoi de la rencontre. Un hommage où, comme à son habitude, le joueur a semblé légèrement gêné que tant de projecteurs soient braqués vers lui. Parce que le bonhomme est comme ça : humble et discret, toujours.

Cette 93e minute


L'histoire d'amour entre Miroslav Klose et la Lazio s'arrête donc là. Une fin un peu étrange. Jusqu'ici, les dirigeants laziali avaient toujours affirmé que c'est Klose qui avait décidé d'interrompre là la relation et de rentrer au bercail. Mais dimanche soir, au terme de son 171e et dernier match avec la Lazio, l'Allemand a laissé filtrer une toute autre version, en zone mixte. "Si le président Lotito a tenté de me retenir ? Non. Ils ne m'ont même pas parlé. Je ne peux pas tout faire tout seul, ce n'est pas moi qui ai décidé de partir ". Une sacrée pique envers le président laziale qui risque d'apporter, encore, de l'eau au moulin des tifosi qui souhaitent le voir dégager. Cette dernière sortie de Klose est d'ailleurs presque surprenante, car en cinq saisons passées à Rome, il n'a jamais dit un mot de travers, jamais critiqué personne. Il a d'ailleurs été quasiment surprotégé, ne donnant pratiquement aucune interview hormis aux médias officiels du club, alors qu'il aurait pu être l'ambassadeur du club partout dans le monde. Une non-exposition médiatique voulue à la fois par le club et…





Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant