Chypre : taxer les dépôts est «inévitable»

le
0
Le patron de la zone euro met en garde contre des prêts trop élevés de Moscou, qui ne permettraient pas à Chypre de revenir à «un endettement supportable». Il reconnaît que la taxe sur les dépôts bancaires a été mal présentée.

De notre correspondant à Bruxelles,

L'Eurogroupe enfonce le clou. A l'heure où Chypre tente de mettre sur pied un «plan B» pour sortir de l'ornière, le chef du club de l'euro a mis en garde Nicosie et Moscou contre toute tentation de bouleverser le plan de sauvetage arrêté samedi avec l'Union européenne, la BCE et le FMI.

Une taxe sur les dépôts «est de notre point de vue inévitable», a dit le ministre néerlandais Jeroen Dijsselbloem, patron de l'Eurogroupe, trois jours après le rejet retentissant de cette mesure par le Parlement chypriote. «Elle peut être prélevée de différentes façon, mais il n'y a pas vraiment d'alternative». Il a également avertit que tout prêt supplémentaire de Moscou, au-delà de l'assistance ...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant