Chypre se retrouve à son tour dans la tourmente 

le
0
La dette officielle de Chypre, qui représente officiellement 61 % de son PIB , pourrait en réalité être plus élevée.

Chypre est au bord du gouffre tant au plan économique que politique. Beaucoup spéculent sur le fait que le pays, qui a rejoint l'euro en 2008, puisse devenir le quatrième de la zone à solliciter une aide financière.

La situation s'est aggravée avec l'explosion le 11 juillet dernier d'une cargaison d'armes sur une base navale. Le drame a fait 13 morts et détruit la principale centrale thermique de l'île qui produisait 60 % de son électricité. Depuis la catastrophe, Chypre affronte une crise gouvernementale. Des manifestations quotidiennes réclament le départ du président Demetris Christofias. Pour calmer le mécontentement, ce dernier a demandé le 28 juillet la démission du gouvernement pour procéder à un remaniement.

De surcroît, l'économie se retrouve plus affaiblie que jamais. L'agence de notation financière Moody's a revu ses prévisions d'une croissance du PIB de 1,5 % cette année et de 2,5 % en 2012 à la baisse après l'explosion. Elle prévoit une st

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant