Chypre se rapproche du plan de sauvetage

le
0
L'État chypriote sera incapable d'accéder aux marchés financiers pour se refinancer au second semestre 2011 et au premier semestre 2012.

À peine calmée du côté de l'Italie et de l'Espagne, la crise est revenue via les pays périphériques de la zone euro. Le ministre grec des Finances, Evangelos Venizélos, a mis le feu aux poudres mercredi en laissant entendre que les négociations en cours avec les banques pour l'échange des obligations d'État grecques pouvaient porter sur des titres allant au-delà de 2020.

Outre les pertes supplémentaires qu'une telle décision pourrait provoquer pour les banques, cet aveu a démontré une nouvelle fois aux yeux des marchés combien l'accord sur le second plan d'aide obtenu entre les pays de la zone euro lors du sommet du 21 juillet était fragile et encore incomplet. Le porte-parole du gouvernement allemand a d'ailleurs réaffirmé mercredi qu'il n'était pas question d'accroître la taille du fonds européen de soutien financier (FESF), ce dernier «n'ayant même pas commencé à être épuisé». Ces déclarations, désormais devenues quotidiennes en Allemagne, illustrent

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant