Chypre : Moscou menace de retirer son soutien au plan

le
0
Après s'être montré plutôt favorable au schéma élaboré dans la nuit de vendredi à samedi, la Russie fait volte-face. Sans doute pour mieux négocier les conditions de son aide, notamment un accès privilégié aux gisements de gaz chypriotes pour la compagnie publique Gazprom.

Correspondant à Moscou

L'imposition d'une taxe sur les dépôts bancaires chypriotes continue à faire des vagues en Russie, où, selon une évaluation de Moody's, au moins 20 milliards de dollars seraient investis dans des établissements financiers insulaires. Après une période de flottement, c'est Vladimir Poutine qui a donné le "la" des réactions politiques et économiques. Selon des propos rapportés par son porte-parole, le chef du Kremlin a jugé les mesures de l'Eurogroupe «injustes, non professionnelles et dangereuses». A l'inverse, une heure avant, l'adjoint du ministre des Finances, Sergueï Chatalov, considérait que l'introduction d'une taxe sur les dépôts bancai...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant