Chypre est et restera une exception, dit Wolfang Schäuble

le
0
CHYPRE EST ET RESTERA UNE EXCEPTION, ASSURE WOLFANG SCHÄUBLE
CHYPRE EST ET RESTERA UNE EXCEPTION, ASSURE WOLFANG SCHÄUBLE

BERLIN (Reuters) - "Chypre est et restera un cas exceptionnel" et ne servira pas de modèle pour d'autres plans de sauvetage éventuels, déclare Wolfgang Schäuble dans une interview publiée samedi par le Bild.

Le ministre allemand des Finances prend ainsi le contre-pied du président de l'Eurogroupe Jeroen Dijsselbloem, qui avait déclaré lundi que le plan pourrait faire école, avant de faire machine arrière.

Le plan négocié le week-end dernier par les Européens pour sauver l'île de la banqueroute a brisé le tabou des dépôts en prévoyant notamment la mise à contribution des déposants dont les comptes affichent plus de 100.000 euros.

"Les comptes d'épargne en Europe sont sûrs", insiste cependant Wolfgang Schäuble dans les colonnes de Bild.

Revenant sur la crise chypriote, le ministre souligne que le problème était spécifiquement lié au fait que deux des plus grandes banques du pays n'étaient plus solvables et que l'Etat n'avait pas assez d'argent pour garantir les dépôts.

"C'est pour cela que les autres pays de la zone euro ont dû venir en aide. Ensemble avec l'Eurogroupe, nous avons décidé que les propriétaires et les créanciers - en d'autres mots ceux qui ont contribué à la crise - participeraient financièrement au sauvetage."

Le ministre allemand des Finances se félicite que la crise chypriote n'ait eu "aucun impact sur les autres pays du sud de l'Europe".

"Les marchés financiers ont vu: nous sommes mieux préparés désormais", ajoute Wolfgang Schäuble. "Je pense que nous lirons un jour dans les livres d'histoire à propos de cette période que la crise a encore rapproché l'Europe davantage."

Erik Kirschbaum; Jean-Stéphane Brosse pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant

Partenaires Taux