Chypre en quête d'un «plan B»

le
0
Les banques redoutent la faillite. Nicosie devait présenter dans la soirée un projet alternatif à la taxe sur les dépôts acceptable par l'Eurogroupe.

Au sixième jour de crise, le gouvernement chypriote affirme détenir la solution: un «plan B», destiné à rassembler 5,8 milliards d'euros, sans taxer les dépôts bancaires, une solution brutale rejetée par le Parlement chypriote, mardi soir. Cette alternative au plan de sauvetage européen devait être présentée dans la soirée au Conseil des ministres, avant d'être soumis, vendredi, au vote des députés.

«Un choix risqué»

D'après le porte-parole du gouvernement, Christos Stylianidis, ce «plan B» prévoit la création d'un «fonds d'investissement de solidarité». Ce fonds serait composé de la nationalisation de certains organismes semi-privés et d'emprunts obligataires gagés sur les réserves de gaz naturel logées dans les fonds marins de l'île. L'État chypriote garderait 51% des parts de ce fonds.

«Le ...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant