Chypre demande un paiement aménagé des fonds structurels de l'UE

le
1
CHYPRE NE DEMANDE PAS D'AUGMENTATION DU PLAN D'AIDE EUROPÉEN
CHYPRE NE DEMANDE PAS D'AUGMENTATION DU PLAN D'AIDE EUROPÉEN

DUBLIN (Reuters) - Chypre souhaite accélérer l'utilisation des aides issues des fonds structurels de l'Union européenne mais ne demande pas d'augmentation du plan d'aide de 10 milliards d'euros de la zone euro et du Fonds monétaire international (FMI), ont déclaré vendredi plusieurs responsables de l'Union.

Le président chypriote Nicos Anastasiades a déclaré à des journalistes à Nicosie vendredi qu'il allait adresser une lettre au président de la Commission européenne José Manuel Barroso et à celui du Conseil européen Herman Van Rompuy, pour leur demander une assistance supplémentaire.

Ses propos ont nourri les spéculations sur une éventuelle révision à la hausse du montant de l'aide à verser à Chypre dans le cadre du plan de sauvetage et contribuaient à la baisse des Bourses européennes et de l'euro.

Mais les ministres de la zone euro réunis à Dublin ont validé le plan initial de 10 milliards d'euros en soulignant qu'il n'était pas prévu de relever ce montant et que Nicosie n'avait formulé aucune demande en ce sens.

"La lettre du président Anastasiades n'a rien à voir avec une demande de fonds supplémentaire par rapport à la somme convenue dans le protocole d'accord", a dit Michalis Koumides, porte-parole chypriote à Bruxelles.

"Il s'agit d'une demande de soutien et d'assistance financière supplémentaires à moyen terme de la part de nos partenaires de l'UE, justifiée par la situation financière et économique à laquelle est confrontée Chypre."

"La demande porte par exemple sur les moyens de mieux utiliser les fonds structurels de l'UE pour aider Chypre", a-t-il précisé.

Les fonds structurels, prévus dans le budget pluriannuel de l'Union, visent à co-financer des projets dans les pays les moins avancés de l'UE pour favoriser leur développement économique.

Leur versement est en principe étalé sur les sept ans du budget communautaire mais il peut être accéléré pour avancer le paiement au cours des premières années de la période concernée, un aménagement dont la Grèce a déjà bénéficié.

"Il y a un gros malentendu à ce sujet dans la presse ce matin", a dit un responsable de la Commission. "Les Chypriotes demandent de l'aide sous forme d'assistance technique touchant à l'absorption des fonds structurels", a-t-il expliqué.

"Le programme de financement va jusqu'à 10 milliards d'euros et tout le monde est d'accord là-dessus, y compris Chypre."

Annika Breidthardt, Luke Baker et Jan Strupczewski; Marc Angrand pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M2889755 le vendredi 12 avr 2013 à 14:30

    DEHORS !