Chute historique de l'activité des restaurants en juillet

le
31
Les restaurants ont connu une chute historique de fréquentation de 13,2% en juillet. Les restaurateurs tirent la sonnette d'alarme.

La restauration commerciale a connu une «chute historique» d'activité en juillet, après un premier semestre déjà mauvais, s'alarme lundi le Syndicat national de la restauration thématique et commerciale (SNRTC, ex-syndicat des chaînes), s'inquiétant des conséquences sur l'emploi. Les sociétés du SNRTC, qui représente les principales entreprises de restauration commerciale et traiteurs, ont enregistré en juillet une baisse de fréquentation de 13,2% en moyenne par rapport à la même période de 2012, indique le syndicat lundi dans un communiqué. Le mois de juillet est pourtant «habituellement un bon mois en terme de chiffre d'affaires» pour la restauration, souligne le SNRTC.

Mais cette année, alors que la fréquentation diminuait déjà de 5% sur le premier semestre, la tendance à la baisse s'est encore accélérée en juillet, sous l'effet de la crise, note le syndicat qui évoque une chute «record». «La situation n'a jamais été aussi catastrophique, nos entreprises accusent une diminution inédite de leur chiffre d'affaires et les résultats de ces quatre dernières semaines nous font craindre le pire, notamment pour l'emploi», alerte Michel Morin, président du SNRTC. «Si rien n'est fait dans le contexte actuel (...), la perspective d'une TVA au taux de 10% au 1er janvier (...) ne fera que nous affaiblir davantage», explique Laurent Caraux, président d'honneur du syndicat.

Des conséquences sur l'emploi du secteur

Selon Michel Morin, les conséquences de cette nouvelle hausse de taxes «pourraient être plus désastreuses que prévu et entrainer des suppressions d'emplois dans notre secteur». Le dirigeant souligne notamment que «dans un contexte de diminution du pouvoir d'achat, la répercussion sur les prix est difficile, voire impossible, les consommateurs régulant par eux-mêmes toute tentative de hausse», ce qui conduit «les entreprises de restauration tout droit vers l'asphyxie».

Alors que tous les indicateurs du secteur virent déjà au rouge et que le deuxième semestre «s'annonce désastreux», le SNRTC alerte donc «solennellement les pouvoirs publics sur les conséquences sociales en termes d'emplois et de pouvoir d'achat pour les milliers de salariés du deuxième secteur d'activité de France».

En mai, le SNRTC avait déjà tiré sur la sonnette d'alarme sur le fait que la restauration avait déjà perdu 10% d'emplois en deux ans. En 2012, le SNRTC représentait 1.700 établissements, plus de 37.000 salariés en France et près de 2,7 milliards d'euros de chiffre d'affaires hors taxes.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • nanard83 le lundi 19 aout 2013 à 00:31

    D'accord avec tout le monde , trop cher , ils n'ont qu'a baisser leurs margesVoyez la culbute rien que sur les boissons , au moins 4 foisAlors , les touristes se reportent sur les pizzérias , mais là ,, c'est encore mieux

  • penilope le mardi 6 aout 2013 à 17:23

    toujours à parler d'emplois alors que leur seul soucis c'est l'argent qui leur tombe dans la poche.il y a bien longtemps que les restaurateurs ne paient pas convenablement leurs salariés en proportionnalité avec la pénibilité de l'amplitude horaire et le stress du coupe feu.pendant très longtemps un smic hotellier moins élevé a cohabité avec le smic .la restauration fait partie des industries qui emploient le plus au noir et qui fait l'objet de beaucoup de prud'homme (heures non payées)

  • SuRaCtA le mardi 6 aout 2013 à 17:23

    Bouffer des taxes est assez écoeurant et très indigeste... Et ca vous reste sur l'estomac souvent bien après avoir quité le restaurant...

  • M9086055 le mardi 6 aout 2013 à 17:12

    EN JUILLET ILS ONT DU FAIRE UN MAXIMUM DE NOIR POUR INFLUENCER LE GOUVERNEMENT AU SUJET DE LA TVA. C'EST VRAIMENT LA DERNIERE CORPORATION A PLAINDRE : REGARDEZ UN PARKING CHEZ METRO: 4/4, BMW, AUDI, PORCHE .... LA QUALITE DES REPAS ILS S'EN FICHENT: CE QUI COMPTE C'EST LA MARGE ET LE "FRIC". REGARDEZ AUSSI COMBIEN ET COMMENT ILS PAIENT LEURS EMPLOYES!

  • M3435004 le mardi 6 aout 2013 à 15:06

    Il se passe quelque chose dans l'économie dixit troodukhul normal à la Roche sur (f)Yon.

  • sarestal le mardi 6 aout 2013 à 14:30

    De la faute à qui ?

  • NYORKER le mardi 6 aout 2013 à 13:03

    Ca me fait plaisir de voir que beaucoup de monde est conscient du problème des resto , trop chers , tout est réchauffé, congelé et décongelé et des marges multipliées par 6.Prendre le client pour un idiot , voila le résultat! et ce n'est que le début.Et quand la TVA est passée de 20 à 5,5% ils ne se sont pas plaind ! et voila 2 ou 3 % de plus et ils menacent sur l'emploi !!! des gagnes petits et la selection naturelle est en marche , les baltringues dehors.

  • ttini le mardi 6 aout 2013 à 11:44

    tout simplement trop chers surtout sur la Cote d'Azur

  • r.espic le mardi 6 aout 2013 à 11:22

    Normal, les prix sont devenus excessifs pour une qualité médiocre.

  • glaty le mardi 6 aout 2013 à 11:05

    INVITEZ VOS AMIS (IES) CHEZ VOUS UNIQUEMENT CHEZ VOUS ET N'ALLEZ PLUS AU RESTAURANT,DES émissions de lélé DENONCENT REGULIEREMENT LES RESTAURATEURS QUI NOUS VENDENT DES PRODUITS INDUSTRIELS et nous disent que ce sont leurs produits fabriqués maison,MAIS ILS NE NOUS DISENT PAS DE QUELLE MAISON IL SAGIT .!!!!n'allez plus au resto,caar vous savez désormais que vous mangerez des produits industriels ....LES RESTAURATEURS NOUS TROMPENT N'allons plus au restaurant et MANGEZ SAINEMENT CHEZ VOUS