Chute du résultat de Bank of America au 4e trimestre

le
0
RÉSULTAT EN CHUTE POUR BANK OF AMERICA AU 4E TRIMESTRE
RÉSULTAT EN CHUTE POUR BANK OF AMERICA AU 4E TRIMESTRE

(Reuters) - Bank of America a annoncé jeudi une chute de son bénéfice au quatrième trimestre 2012 après avoir dû passer encore des charges exceptionnelles, destinées à nettoyer un bilan affecté par des actifs immobiliers risqués hérités de la crise financière.

BofA avait dit le 7 janvier que ses résultats seraient affectés par une longue série d'éléments exceptionnels, dont plus de cinq milliards de dollars de charges liées à des crédits immobiliers, 1,3 milliard de dollars de crédits d'impôt et 700 millions de charges liées à la valeur de sa dette.

La deuxième banque américaine a dégagé un bénéfice de 700 millions de dollars, soit trois cents par action, contre 2,0 milliards, soit 15 cents par action, un an auparavant. Ce chiffre est conforme au consensus Thomson Reuters I/B/E/S.

Les résultats trimestriels ont toutefois été soutenus par une baisse des provisions pour créances douteuses, qui ont représenté 2,2 milliards de dollars, au lieu de 2,9 milliards un an auparavant. Ils ont également bénéficié de l'augmentation de 58% des commissions de sa banque d'investissement.

Afin d'améliorer sa rentabilité, Bank of America a lancé un vaste programme de réduction de coûts en 2011, visant à réduire ses dépenses de huit milliards de dollars d'ici mi-2015.

Les dépenses de la banque ont été ramenées à 18,4 milliards de dollars au quatrième trimestre, contre 18,9 milliards un an auparavant, hors charges liées aux dépréciations des écarts d'acquisition ("goodwill").

Les charges de BofA incluent sa participation à hauteur de 2,5 milliards de dollars à l'accord de 8,5 milliards de dollars signé par les autorités fédérales avec dix grands acteurs du crédit immobilier pour indemniser les emprunteurs dont les biens ont été saisis dans des conditions contestées.

Elles comprennent aussi 2,7 milliards de charges liées au règlement de litiges avec Fannie Mae concernant des prêts à risque vendus par la banque à l'organisme de refinancement et à des retards dans les saisies immobilières.

Le titre perdait 0,9% dans les transactions avant-Bourse.

Rick Rothacker, Nicolas Delame et Juliette Rouillon pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant