Chute du mur de Berlin : l'Allemagne en liesse 25 ans après

le
0
Chute du mur de Berlin : l'Allemagne en liesse 25 ans après
Chute du mur de Berlin : l'Allemagne en liesse 25 ans après

Le monde avait les yeux rivés sur Berlin qui célèbrait ce dimanche les 25 ans de la chute du Mur avec une fête populaire et un hommage à ceux qui, le 9 novembre 1989, ont fait tomber la dictature est-allemande avec des bougies. Plus d'un million de visiteurs allemands et étrangers ont commémoré cet événement qui a sonné la fin de la Guerre froide et annoncé la Réunification de l'Allemagne et de l'Europe. 

Sous les vivats de centaines de milliers de spectateurs chaudement emmitouflés, quelque 7 000 ballons lumineux ont été largués un par un au son de l'Ode à la joie de Beethoven, final spectaculaire et émouvant d'un week-end de liesse dans la capitale allemande. Une marée humaine s'est déversée sur le centre de Berlin, bloquant la circulation de la Porte de Brandebourg au Potsdamer Platz, l'ancien no man's land devenu quartier d'immeubles futuristes.

Au moment où débutait l'envol des ballons conçus comme une «Frontière de lumière» et symbolisant sur 15 km le Mur de Berlin qui faisait 155 km de long, l'orchestre dirigé par l'Israélo-Argentin Daniel Barenboim entamait l'Ode à la joie, hymne de l'Union européenne. Dans la foule, certains ne retenaient pas leurs larmes.

VIDEO. L'Allemagne célèbre dans la joie les 25 ans de la chute du Mur

Aucun chef d'Etat invité aux cérémonies

La journée avait commencé sur un registre plus sombre, avec un service oecuménique dans la Chapelle de la réconciliation construite dans la «bande de la mort» qui séparait les deux parois du Mur. Puis la cérémonie officielle du gouvernement allemand, très brève, a réuni sous un ciel gris et par un froid pénétrant quelques dizaines de personnes, sans invité étranger.

Ce sont des représentants des mouvements de citoyens de l'époque qui ont pris la parole. Angela Merkel et les autres participants ont piqué dans les reste du Mur des roses, en hommage aux Allemands de l'est tués en essayant d'échapper à la ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant