Chute des ventes de pilules de dernières générations en France

le
0
CHUTE DES VENTES DE PILULES DE DERNIÈRES GÉNÉRATIONS EN FRANCE
CHUTE DES VENTES DE PILULES DE DERNIÈRES GÉNÉRATIONS EN FRANCE

PARIS (Reuters) - Les ventes de pilules de troisième et quatrième générations, accusées de provoquer des risques accrus de troubles emboliques veineux, ont baissé de 26% entre décembre 2012 et mars 2013.

L'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM), qui publie lundi des données issues d'un panel de 3.004 pharmacies, ajoute qu'elles ont même chuté de 37% pour le seul mois de mars par rapport à l'année passée.

La forte diminution des ventes des pilules de dernières générations a été particulièrement forte chez les 15-19 ans, même si elle est a pu être observée dans toutes les tranches d'âges, précise l'Agence.

En parallèle, les pilules de première et deuxième génération, dont l'ANSM a recommandé la prescription en "première intention", ont vu leurs ventes augmenter, avec plus 22% en mars 2013 par rapport à l'année d'avant.

Cette augmentation, qui se stabilise selon l'ANSM, a été la plus forte chez les 15-19 ans.

Les ventes d'autres dispositifs de contraception ont dans le même temps augmenté, notamment celles d'implants et de dispositifs intra-utérins, qui ont bondi de 28% en mars par rapport à l'année précédente.

Jusque-là, près de 2,5 millions de femmes - soit 50% de celles sous pilule contraceptive - prenaient une pilule de troisième génération.

Chine Labbé, édité par Yves Clarisse

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant