Chute des valeurs bancaires grecques avant leur recapitalisation

le
0
CHUTE DES VALEURS BANCAIRES GRECQUES AVANT LEUR RECAPITALISATION
CHUTE DES VALEURS BANCAIRES GRECQUES AVANT LEUR RECAPITALISATION

ATHÈNES (Reuters) - Les valeurs bancaires grecques ont chuté lundi à la Bourse d'Athènes après l'annonce par le gouvernement des conditions d'un plan de recapitalisation du secteur qui prévoit l'émission d'actions et d'obligations convertibles pour atteindre un ratio de fonds propres "core Tier 1" d'au moins 6%.

Ces fonds propres ont été presque entièrement absorbés par les pertes résultant de la restructuration de la dette et des provisions pour créances douteuses liées à la profonde récession qui sévit en Grèce.

En raison du caractère dilutif du plan, l'indice des valeurs bancaires grecques a perdu 14,4%, à comparer à une baisse de 0,6% de l'indice des bancaires de la zone euro. L'indice de la Bourse d'Athènes a reculé de 3,63%.

"Le projet de recapitalisation des banques grecques est bien loin d'apporter une solution de fond et de long terme", commente Peter Doherty, du fonds obligataire Tideway Investment Partners.

"L'amélioration des ratios de fonds propres est bienvenue mais reste très loin des niveaux requis pour faire face au sérieuses difficultés auxquelles le pays est confronté."

La Grèce et ses bailleurs de fonds internationaux ont dégagé une partie des 130 milliards d'euros d'un deuxième programme de renflouement pour la consacrer à la recapitalisation des banques viables.

Les autorités grecques ont mis en place un fonds de recapitalisation bancaire, le Fonds hellénique de stabilité financière (FHSF), qui apportera l'essentiel des nouveaux capitaux et deviendra le premier actionnaire des banques, en achetant les actions et les obligations convertibles émises.

Le FHSF a déjà injecté 18,5 milliards d'euros dans le capital des quatre plus grands établissements de crédit du pays. ? Les actions seront émises avec une décote de 50% par rapport au cours moyen des 50 derniers jours de Bourse avant l'émission, selon la décision prise lundi en conseil des ministres.

Le FHSF prendra la totalité des obligations convertibles, dites CoCos (contingent convertible bonds), émises par les banques. Celles-ci seront assorties d'un coupon annuel de 7%, avec une augmentation progressive du taux d'un demi-point de pourcentage par an. Elles seront converties en actions au bout de cinq ans, a précisé le gouvernement grec.

Si les CoCos ne sont pas rachetées par les banques au bout de cinq ans, elles seront converties en actions ordinaires et comptées dans le capital "core Tier 1".

Reuters avait annoncé fin octobre, de sources proches du dossier, les grandes lignes de ce plan de recapitalisation.

George Georgiopoulos, Juliette Rouillon pour le service français, édité par Dominique Rodriguez

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant