Chute des immatriculations : les mauvaises résolutions

le
0
Les immatriculations de voitures neuves ont chuté de 14% en 2012. Malgré le durcissement du malus et les déboires de la voiture électrique, le gouvernement veut cette année tout miser sur les véhicules «propres» et sur le retour des constructeurs français dans le haut de gamme.

L'automobile a fait un v½u au Nouvel An: arrêter de broyer du noir et tourner au plus vite la page 2012 marquée par la dégringolade de près de 14 % des immatriculations de voitures neuves. Dans sa grande mansuétude, le gouvernement a ainsi dit vouloir ½uvrer pour que le marché des véhicules particuliers retrouve des couleurs, notamment les modèles français. Comme il a le sens des symboles, il s'est empressé de confirmer qu'il créait les conditions favorables à l'expansion de la voiture électrique, l'emblème d'une nouvelle France selon lui, et au retour des constructeurs français dans le haut de gamme.

L'électrique? Il n'est pas certain que la prime de 7 000 euros, mise ...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant