Chute de la SocGen : trajet fou d'une rumeur

le
0
Un article du tabloïd britannique Mail on Sunday a été à l'origine d'une fausse information qui a fait dévisser l'action de la Société Générale.

Tout commence fin juillet dans les pages du quotidien français Le Monde. D'une plume alerte, «Philae» raconte, en douze épisodes, comment un jeu de rôle entre deux traders qui s'ennuient aboutit à la rumeur d'un complot contre Angela Merkel et l'euro, tout cela à la veille des élections législatives françaises de... mai 2012.

Dans cette série d'été, on suit les pérégrinations d'une jeune journaliste du Wall Street Journal envoyée à Francfort, siège de la Banque centrale européenne et centre névralgique de la finance allemande. Les noms des personnages du récit sont bien connus: de Bruno Le Maire, portrayé en germanophile ministre des Finances, à Mario Draghi, gouverneur de la BCE, en passant par le vieux spéculateur Georges Soros. Au menu des discussions de ces maîtres de l'économie, les menaces qui pèsent sur la Société Générale, cible prochaine d'une OPA, et sur la banque italienne UniCredit. Leur exposition à la dette grecque alimente les inquié

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant