Chute de la productivité et hausse du coût du travail aux USA

le
0
CHUTE DE LA PRODUCTIVITÉ AUX ÉTATS-UNIS
CHUTE DE LA PRODUCTIVITÉ AUX ÉTATS-UNIS

WASHINGTON (Reuters) - La productivité non agricole aux Etats-Unis a baissé plus fortement que prévu au premier trimestre, entraînant une hausse marquée des coûts de production, une tendance qui pourrait stimuler l'inflation.

La productivité a diminué de 3,1% en rythme annuel au lieu de 1,9% annoncé initialement, rapporte jeudi le département du Travail. La productivité n'avait pas diminué deux trimestres d'affilée depuis 2006. Les économistes interrogés par Reuters anticipaient en moyenne 2,9% de contraction.

Ce chiffre négatif reflète le coup de frein de l'économie au premier trimestre, quand le PIB s'est contracté de 0,7%. Etant donné le caractère temporaire des facteurs ayant contribué à cette contraction, un rebond de la productivité est probable au second semestre.

Néanmoins, la faible productivité laisse penser que le potentiel de croissance pourrait être inférieur au rythme de 1,5% à 2,0% actuellement estimé par les économistes.

Les économistes disent aussi que la faible productivité, si elle se prolonge, crée le risque d'une accélération de l'inflation, ce qui pousserait la Réserve fédérale américaine à un relèvement plus énergique que prévu de ses taux directeurs.

Par rapport à l'an dernier, la productivité a augmenté de 0,3% seulement.

Le coût unitaire du travail, l'un des outils de mesure de l'inflation et des pressions s'exerçant sur les résultats des entreprises, a augmenté de 6,7% (révisé des 5,0% initiaux), soit son rythme le plus élevé depuis le premier trimestre 2014.

(Lucia Mutikani, Juliette Rouillon pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant