Chute brutale des cours du pétrole, la CFTC s'interroge

le
3

(Actualisé avec déclarations de la CFTC)

NEW YORK, 17 septembre (Reuters) - Les cours du pétrole ont terminé en baisse de près de 3% lundi, un recul brutalement survenu en fin de séance, qui a amené le régulateur américain du marché des contrats à terme ("futures") à examiner l'évolution des échanges, estimant qu'il était difficile de dire à ce stade si le trading haute fréquence avait joué un rôle.

"Nos équipes sont au courant. Elles sont en contact avec le CME et l'ICE pour y voir clair", a dit à Reuters Scott O'Malia, membre de la Commodity Futures Trading Commission (CFTC).

IntercontinentalExchange (ICE) ICE.N , qui abrite le future sur le Brent à Londres, s'est refusé à tout commentaire. CME Group CME.O , où se traitent essentiellement les contrats sur le brut léger américain, a dit ne pas être au courant de problèmes techniques susceptibles d'avoir accéléré le mouvement de ventes sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

Juste avant 18h00 GMT, le cours du Brent a chuté de plus de trois dollars en quelques minutes dans un contexte de hausse brutale du volume des échanges, jusque là très peu étoffés en raison notamment de la fête juive de Roch Hachana.

Sur le Nymex, le contrat octobre sur le brut léger américain (WTI) CLc1 a fini sur une perte de 2,38 dollars, soit 2,4%, à 96,62 dollars le baril. Dans le même temps, le Brent LCOc1 a terminé en recul de 2,87 dollars (-2,46%), à 113,79 dollars.

Le marché pétrolier, dans l'anticipation de l'intervention des grandes banques centrales, avait terminé vendredi sur une septième semaine de hausse consécutive. En séance, le cours du Brent avait touché vendredi un plus haut de quatre mois.

La cause de ce plongeon des prix n'a pas encore été déterminée, mais, selon des courtiers, il pourrait résulter de la défaillance d'un programme de trading à haute fréquence.

Les régulateurs des marchés financiers surveillent de près ce type de programmes - qui représentent environ la moitié des volumes sur le marché actions et sur celui des contrats à terme - après des couacs techniques qui ont ébranlé les marchés, dont le fameux "flash crash" de mai 2010.

(Robert Gibbons et David Sheppard, Benoit Van Overstraeten pour le service français)

((Service économique. Tél. +33 1 49 49 53 87))

 
((Guide Reuters des marchés de l'énergie :  ENERGY   
A la une sur les marchés de l'énergie :  TOP/O   
Tableau de bord des futures ICE & Nymex :  NEWOILOIL   
Brut WTI Nymex  0#CL:  Brut Brent ICE  0#LCO:   
Guide des futures sur brut :  CRUDES/1   
Analyse technique :  O/I   
Panier de l'Opep - cours quotidiens...... OPEC-B-D   
Panier de l'Opep - statistiques .......... OPEC/BASKET ))

Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • derastea le mardi 18 sept 2012 à 07:31

    PELOCHON? SI L ETAT TE VOLE? C EST BIEN POUR PAYER LA HORDE DE FONCTIONNAIRES NECESSAIRE POUR EDUQUER TES ENFANTS? POUR LES SOIGNER ET TAS DE SERVICE QUE TU RECLAME OUTRAGEUSEMENT ALORS QUE TU NE PAYES PAS GRAND CHOSE? EN TOUT CAS PAS SUFFISAMENT.

  • pelochon le mardi 18 sept 2012 à 02:20

    2$ c'est le coût d'extraction d'un baril au moyen orient, 11$ le baril pour le pétrole en Mer du Nord. Ouvrez les yeux, on nous vole outrageusement et du côté des producteurs et du coté de l'état !! De plus on a assez de réserves pour plusieurs siecles depuis l'exploitation des gaz de schistes, ces derniers ayant fait baisser déjà de 20% les besoins des USA en pétrole. Avec ça faudrait s'étonner que les prix baissent ?? Et accuser le THF ?

  • Rockfund le mardi 18 sept 2012 à 00:14

    Super ! "la CFTC s'interroge"... l'Opep est pendu à ses lèvres !