CHRONOLOGIE. Emmanuel Macron, un parcours fulgurant ponctué de bourdes politiques

le , mis à jour le
3

A 38 ans, le ministre de l'Economie Emmanuel Macron a connu un parcours fulgurant. Prétendant s'exprimer «sans langue de bois» pour se mettre au-dessus des vieilles querelles entre gauche et droite, il aura multiplié les maladresses, et fabriqué une chronologie des plus médiatiques.

 

VIDEO. Emmanuel Macron : une démission et après ?

 

QUESTION DU JOUR. Comprenez-vous la décision d'Emmanuel Macron ?  

 

21 décembre 1977. Naissance d'Emmanuel Macron à Amiens (Somme).

 

2004. Après un DEA de philosophie et Sciences Po, et l'ENA (promotion Léopold Sédar Senghor), il intègre l'Inspection générale des Finances.

 

2006-2009. Prend sa carte au Parti socialiste.

 

2007. Epouse Brigitte Trogneux, douze après sa rencontre avec sa professeur de français en classe de première au lycée La Providence à Amiens. 24 ans les séparent. Ce qui fait dire à Emmanuel Macron qu'il a des petits-enfants, ceux des trois enfants de sa femme.

 

2007. Membre des Gracques, collectif de hauts fonctionnaires et d'anciens patrons soucieux d'encourager la gauche à se moderniser. Rapporteur général adjoint de la Commission pour la libération de la croissance présidée par Jacques Attali.

 

Septembre 2008. Entre à la banque d'affaires Rothschild. Il en sera nommé associé-gérant après quatre ans à la faveur de la négociation du rachat par Nestlé d'une filiale de Pfizer.

 

2010. Refuse de rejoindre le cabinet de François Fillon à Matignon. S'engage activement auprès de François Hollande dans la primaire socialiste.

 

15 mai 2012 – 15 juillet 2014. Secrétaire général adjoint de la présidence de la République, chargé du pôle économie et finances.

 

Octobre 2013. Le « socialisme de l’offre suppose de revisiter un des réflexes de la gauche, selon lequel l’entreprise est le lieu de la lutte des classes et d’un désalignement profond d’intérêts. (...) La gauche ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • nayara10 il y a 3 mois

    Il va ramasser les indécis de goche au premier tour et demander à ces braves de donner leurs bulletins à papa François qui à déjà acquis la soulte des bulletins communautaristes et Mélangeon ajoutera sa part du gâteau et ainsi 2017 sera dans la poche ....La postérité ,c'est très important ...

  • franck8 il y a 3 mois

    Est-ce qu'il se présente à la primaire de droite ?

  • M8252219 il y a 3 mois

    Billard à 3 bandes , Macron pourrait piquer des voies à A. Juppé ce qui ferait passer Sarko à la primaire LR !!!!!!! et permettrait à Pèpère Savamieux de revenir sur le devant de la scène . ?? Un coup de Tulle , Jarnac étant déjà pris par tonton.