CHRONOLOGIE de la crise des migrants en Europe

le
0

PARIS, 7 septembre (Reuters) - Les Européens tentent de trouver une réponse commune à la crise des migrants qui représente le plus important afflux de population dans l'espace communautaire depuis la guerre dans les Balkans dans les années 90. Le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker doit présenter mercredi une série de dispositions pour répartir entre les 28 Etats membres de l'Union européenne un total de 160.000 personnes qui ont fui les conflits et la misère en Afrique et au Moyen-Orient. (voir ID:nL5N11D1QM ) Voici une chronologie des principaux événements qui ont jalonné cette crise. NAUFRAGES EN MÉDITERRANÉE 14 avril - Environ 400 migrants qui tentent de rejoindre l'Italie à partir de Libye périssent noyés en Méditerranée. Le chalutier surchargé, qui transportait quelque 550 personnes, a chaviré. 19 avril - Un autre bateau, transportant lui 700 migrants également partis de Libye, fait naufrage au large de l'île de Lampedusa point de passage régulier des candidats à l'exode. Face à l'ampleur de ces deux tragédies, le président du Conseil italien Matteo Renzi réunit d'urgence son gouvernement. 20 avril - La représentante de la diplomatie européenne, Federica Mogherini, estime que répondre à la crise en Méditerranée est un impératif moral pour l'Union européenne. 23 avril - Un sommet européen extraordinaire est organisé sur cette crise. Les Vingt-Huit proposent de tripler les moyens de l'opération Triton qui couvre les recherches et le sauvetage en Méditerranée. 2 mai - Dissension entre les Européens. Le Premier ministre hongrois Viktor Orban affirme: "Nous ne voulons pas d'immigrés en Hongrie." LE PREMIER PLAN JUNCKER 13 mai - Jugeant "insuffisante" la réponse du Conseil européen, le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker propose l'accueil et la répartition de 20.000 migrants entre les pays de l'UE au cours des deux prochaines années. 22 mai - La Commission européenne annonce qu'elle va proposer l'accueil de 40.000 demandeurs d'asile, 24.000 arrivés en Italie et 16.000 en Grèce, afin de soulager ces deux pays face à l'afflux de migrants. La proposition doit être acceptée par la majorité des Etats membres, en premier lieu la France et l'Allemagne. 8 juin - Près de 6.000 migrants sont sauvés en Méditerranée en un week-end. 26 juin - Les chefs d'Etat et de gouvernement de l'UE se mettent d'accord sur un mécanisme de répartition volontaire de 60.000 demandeurs d'asile au cours des deux prochaines années. Le dispositif concerne 40.000 demandeurs d'asile en Italie et en Grèce et 20.000 hors Union européenne. La proposition de "quotas" obligatoires est abandonnée. DIVISIONS EUROPEENNES 1er juillet - Le HCR annonce que 135.000 migrants sont arrivés en Europe par la mer au cours des six premiers mois de l'année. 13 juillet - La Hongrie entame la construction d'une barrière le long de ses 175 km de frontière avec la Serbie. 20 juillet - Réunis à Bruxelles, les 28 ministres en charge de ce dossier ne parviennent pas à s'entendre sur la répartition des 40.000 demandeurs d'asile. 2 août - Paris et Londres réaffirment dans une déclaration commune leur détermination à régler la question des migrants installés à Calais qui tentent régulièrement de rejoindre la Grande-Bretagne. 19 août - L'Allemagne dit s'attendre à recevoir cette année un record de 800.000 demandeurs d'asile et réfugiés, soit quatre fois plus qu'en 2014 et deux fois plus que les prévisions établies en janvier. 22 août - Des milliers de migrants pénètrent de force en Macédoine avant de gagner la Serbie puis la Hongrie, point d'entrée dans l'espace Schengen. 28 août - Plus de 300.000 migrants ont franchi la Méditerranée depuis le début de l'année, annonce le HCR. Plus de 2.500 d'entre eux ont péri en tentant de rejoindre les côtes italiennes ou grecques. Le même jour, les corps de 71 migrants sont retrouvés morts asphyxiés dans un camion frigorifique abandonné sur le bord d'une autoroute dans l'est de l'Autriche. 30 août - L'Allemagne demande une meilleure répartition des migrants entre les pays européens. 1er septembre - Fermeture de la gare internationale de Budapest. Manifestation de migrants dans la capitale hongroise. ÉMOTION APRÈS LA PHOTO D'AYLAN DEUXIÈME PLAN JUNCKER 2 septembre - Publication de la photo d'Aylan, un garçon syrien de trois ans, gisant mort sur une plage turque après le naufrage de l'embarcation où il se trouvait avec ses parents et son frère. Seul le père de famille a survécu à la tragédie. 3 septembre - Paris et Berlin, qui avaient rejeté en juin la proposition de la Commission européenne sur les quotas, proposent un "mécanisme permanent et obligatoire" de répartition des réfugiés. 5 septembre - Afflux de migrants en Autriche et en Allemagne, qui ont ouvert leurs frontières aux milliers de personnes bloquées en Hongrie. Ils reçoivent un accueil chaleureux de la part de la population. Réunis au Luxembourg, les ministres européens ne parviennent pas à s'accorder sur l'idée de la création de centres d'accueil en dehors de l'espace communautaire ("hotspots") en raison du risque de déstabiliser des pays déjà proches des foyers de guerre. 7 septembre - L'UE publie les nouveaux quotas contraignants pour l'accueil de réfugiés en fonction de la capacité des Etats membres. L'Allemagne en accueillera 40.000, la France 30.000 sur un total de 160.000 demandeurs d'asile. La Grande-Bretagne propose de recevoir 20.000 réfugiés syriens. Jean-Claude Juncker prévoit de présenter ses nouvelles propositions mercredi pour les 40.000 réfugiés que l'exécutif européen avait souhaité relocaliser en mai dernier et pour 120.000 autres. LIEN Pour retrouver LE POINT sur les divisions européennes face à l'arrivée des réfugiés: ID:nL5N11B061 (Pierre Sérisier pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant