Chroniques d'une surveillante de collège #8 : des jeunes filles en pleurs

le
1
Nora endosse parfois le rôle de « grande s?ur », ce qui lui permet d?obtenir des confidences des élèves, notamment ceux qui paraissent en état de souffrance ou de mal-être. 
Nora endosse parfois le rôle de « grande s?ur », ce qui lui permet d?obtenir des confidences des élèves, notamment ceux qui paraissent en état de souffrance ou de mal-être. 

Nora Bussigny est surveillante dans un collège REP (ex-ZEP) d'une banlieue sensible. Comme nous l'avions fait en 2013 et en 2014 avec Le journal d'un prof débutant, Le Point.fr a choisi de publier son témoignage. Le regard de cette étudiante de 20 ans nous éclaire sur la vie d'un établissement scolaire classé « éducation prioritaire », où le public y est un peu plus difficile qu'ailleurs. Dans cette plongée en immersion, nous allons côtoyer des profs souvent impuissants, un principal très tolérant, des « CPE » et des « pions » parfois dépassés par la violence quasi quotidienne et de nombreux élèves à la dérive?

Tous les mercredis, retrouvez les chroniques de Nora Bussigny sur Le Point.fr.

Étant l'une des rares femmes de l'équipe, et qui plus est la plus jeune, j'endosse parfois avec les filles, et quand cela est nécessaire, le rôle de « grande s?ur ». Ce rôle ne me déplaît pas et me permet par ailleurs d'obtenir des confidences des élèves, notamment ceux qui paraissent en état de souffrance ou de mal-être. Le sujet principal de ces jeunes adolescentes reste indubitablement les garçons.

L'une de mes élèves favorites est la jolie Sonia. Élève de troisième, studieuse et mature, aussi mignonne que souriante, elle est désignée comme « la fille la plus populaire du collège ». Mais Sonia est aussi gentille que naïve....

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • charleco il y a 3 mois

    La misère de la jeunesse...