Chroniques d'une surveillante #3 : Amours contrariées

le
0
  Cette semaine, Nora, surveillante d'un collège classé REP d'une banlieue sensible, tente d'aider Samir à ne pas avoir honte de ses préférences sexuelles. Mais la pression sociale est forte...  
  Cette semaine, Nora, surveillante d'un collège classé REP d'une banlieue sensible, tente d'aider Samir à ne pas avoir honte de ses préférences sexuelles. Mais la pression sociale est forte...  

Nora Bussigny est surveillante dans un collège REP (ex-ZEP) d'une banlieue sensible. Comme nous l'avions fait en 2013 et en 2014 avec « Le journal d'un prof débutant », Le Point.fr a choisi de publier son témoignage. Le regard de cette étudiante de 20 ans nous éclaire sur la vie d'un établissement scolaire classé « éducation prioritaire », où le public y est un peu plus difficile qu'ailleurs. Dans cette plongée en immersion, nous allons côtoyer des profs souvent impuissants, un principal très tolérant, des CPE et des pions parfois dépassés par la violence quasi quotidienne, et de nombreux élèves à la dérive?

Tous les mercredis, retrouvez les chroniques de Nora Bussigny sur Le Point.fr.

Le collège permet aux jeunes adolescents de goûter aux prémices de l'amour. Certains tentent l'expérience passionnément, voire dangereusement. D'autres, plus secrètement, sont parfois obligés de se cacher. C'est le cas de Samir, un grand garçon très maigre et un peu complexé par son acné. Redoublant sa troisième, c'est un élève assez procrastinateur, mais néanmoins qualifié par le personnel éducatif (enseignants compris) d'« attachiant ». Drôle, généreux et sensible, il est entouré de nombreuses copines.

Samir cache son homosexualité, il la nie d'ailleurs catégoriquement. Hélas, contrairement à d'autres élèves dans le même cas mais plus discrets, il...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant