Christophe Jallet évoque le choc face au PSG

le
0
Christophe Jallet évoque le choc face au PSG
Christophe Jallet évoque le choc face au PSG
Le latéral droit lyonnais Christophe Jallet parle du choc contre Paris, dimanche (21h00), comme d'un tournant dans la saison de son club. L'ancien joueur du PSG évoque son objectif d'aller chercher le titre contre les stars parisiennes.

Christophe Jallet, ce match contre Paris peut-il être un tournant dans la saison lyonnaise ?
C'est une belle affiche. Je pense que tout le monde attend ce match avec impatience, nous les premiers. On a hâte de se confronter à ce qui se fait de mieux dans le championnat de France de Ligue 1. Cela sera un match très difficile, très compliqué, mais à partir duquel on pourra peut-être se fixer de nouveaux objectifs, ou les revoir à la baisse.

C'est donc un match qui peut compter dans votre fin de saison et pourquoi pas rêver très grand ?
Il ne faut pas se fixer de limites dans la vie. On a le droit de rêver. Je pense que si on est aussi haut à cette période du championnat, c'est qu'on a les qualités pour peut-être y rester un petit moment. Maintenant cela passe aussi par des matchs de très, très haut niveau. Et celui qui se profile dimanche en est le plus bel exemple. C'est quelque chose qui peut nous permettre de franchir un palier, ou en tout cas de prendre vraiment conscience de nos qualités.

« Notre collectif est peut-être plus huilé que celui du PSG » 

Est-ce que le collectif lyonnais est meilleur que celui du PSG ?
Je ne sais pas. Il y a différents aspects, différents facteurs pour s'en sortir dans le football. Et le collectif en fait partie évidemment. On est onze sur le terrain. Personne ne s'en sort jamais tout seul. Après, il y a quelques individualités qui sont capables de faire la différence au sein d'un collectif. Peut-être que le nôtre est un peu plus huilé que celui du PSG parce qu'on sait très bien que si on n'est pas collectivement au top, c'est compliqué pour nous de gagner ce genre de rencontre. Alors que Paris est solide derrière, et est capable de faire la différence sur un coup de génie. 

Les absences de Lacazette et Bisevac vont vous rendre la tâche encore plus compliquée...
C'est sur qu'on n'aura pas toutes nos forces en présence ce week-end puisqu'on a quelques blessés. Maintenant, il y a pas mal de garçons dans le groupe qui sont à même de pouvoir les remplacer, comme l'a fait Lindsay Rose à Monaco. Après c'est sûr, quoiqu'on en dise, Alex (Lacazette) manque car c'est un remarquable finisseur. Mais on a aussi des joueurs de talent qui sont capables de le remplacer. J'espère qu'on sera capable de le prouver dès dimanche.  

Que vous inspire ce PSG 2014-2015 ?
Il est revenu en très grande forme depuis la reprise. Il y a beaucoup de choses qui ont changé. Déjà ils prennent beaucoup moins de buts que pendant la première partie de saison. On s'aperçoit que c'est peut-être moins flamboyant offensivement, mais par contre c'est beaucoup plus solide. Si ça devient compliqué de marquer des buts à Paris, avec le talent offensif qu'ils ont, cela devient plus compliqué de gagner des matchs. 

Êtes-vous d'accord avec l'analyse de la saison de Zlatan Ibrahimovic, que l'on juge en demi-teinte ?
Ce n'est pas forcément qu'il est moins bon. Peut-être qu'il est moins efficace au niveau comptable, c'est-à-dire des passes et des but. Il y en a moins que les années précédentes. Mais son influence dans le jeu est prépondérante. Rien que le fait qu'il soit sur le terrain fait peur aux adversaires. On ne joue pas de la même façon quand il est là que quand il n'est pas là. Si lui est bien, ses partenaires autour rayonnent. Zlatan, même si on ne le voit pas pendant 80 minutes, en un coup d'éclair et il peut plier le match.

Est-ce que vous voyez le PSG champion en fin de saison?
Cela ne serait une surprise pour personne de voir Paris champion en fin de saison. Ils sont encore bien placés, malgré une première partie de saison délicate. Ils sont sur une très belle série. Ils jouent beaucoup de matchs avec les coupes et on s'aperçoit que l'effectif est au niveau. Ça tourne, ils gagnent, ce n'est pas des 5-0, c'est clair, mais ça gagne. Maintenant le sport fait que parfois on a des surprises et j'espère qu'on sera bien placé pour le montrer.

C'est aussi une opposition entre un club qui recrute des stars et un club formateur. Est-ce que l'OL est l'exemple à suivre pour les autres clubs français ?
C'est un fort bel exemple. Je pense que tout le monde est envieux de ce qu'il se passe aujourd'hui à Lyon, parce que c'est vrai que l'on a la chance de pouvoir s'appuyer sur un centre de formation de qualité. Peut-être même que le PSG en est envieux. Ils ont un peu moins de joueurs formés au club dans leur effectif mais il y en a quand même. Economiquement, Lyon a été obligé de faire comme cela, mais ça prouve qu'il n'y a rien d'impossible. Si on se donne les chances d'y arriver, même avec de plus petits moyens, on peut faire de très belles choses.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant