Christophe Galtier n'en veut pas à ses joueurs

le
0
Christophe Galtier n'en veut pas à ses joueurs
Christophe Galtier n'en veut pas à ses joueurs

Après la défaite de dimanche soir contre l'OM (2-0, 14eme journée de Ligue 1), Christophe Galtier, l'entraîneur stéphanois, assure ne rien avoir à reprocher à ses joueurs. Le coach des Verts n'est pas inquiet, mais cherche les solutions avec un effectif amoindri.

Christophe Galtier, que vous inspire cette défaite face à l’OM ?
Les joueurs ont donné tout ce qu'ils pouvaient donner dans ce match. Le scénario nous est très défavorable avec un but quatre minutes avant la pause et sept minutes après. Ça fait mal à la tête. Même si Marseille a eu des situations, nous en avons eu de belles. Mais l'OM a eu la réussite qu'il fallait avoir à l'image des deux buts. Nous sommes tombés sur un grand Mandanda ce soir. Je n’ai vraiment pas grand-chose à reprocher à mes joueurs car ils ont vraiment tout mis. Mais ça n’a pas souri.

Que pensez-vous de cette formation marseillaise ?
Pour Marseille, ça a souri et à des moments-clés du match. Nous avons été cueillis à froid en début de seconde période. C’est un tir dévié qui, s’il ne l’est pas, aurait été, je pense, arrêté par Stéphane (Ruffier). Il y a aussi eu un changement important avec la sortie de Valentin (Eysseric), touché dès son premier contact.

Un manque de réussite offensif

Qu’a-t-il manqué à votre équipe ?
Nous avons eu moins de réussite sur nos offensives. Il y a eu entre six et sept occasions pour les deux équipes. Nous sommes tombés sur un grand Steve Mandanda qui a eu la réussite que Stéphane Ruffier n'a pas eue. Les joueurs ont toujours voulu marquer des buts, revenir au score. Si nous avions eu la réussite en marquant les premiers, le match aurait sûrement été différent.

Pas d’inquiétude mais des interrogations

Votre équipe a décidemment du mal contre les « gros »…
Si nous n’arrivons pas à battre les grosses équipes, c’est que ça coince. Et si ça coince, c’est que nous avons des faiblesses. Nous n’arrivons pas à l’emporter face à des grosses cylindrées. Il faut faire ce constat-là. Il faut insister et continuer à jouer pour l’emporter.

Que vous manque-t-il ?
Nous nous exposons davantage et nous sommes moins hermétiques que la saison dernière. C’est comme ça. Nous aurons un match important jeudi soir en Ligue Europa (contre Rosenborg pour le compte de la 5eme journée de la phase de poules). Nous travaillons pour récolter à un certain moment les efforts consentis par tout le groupe. Il nous reste huit matchs dans cette série et certains serons décisifs. Je ne suis pas inquiet. Mais je cherche les meilleures solutions dans un moment où l’effectif s’est affaibli de manière considérable.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant