Christine Lagarde vue par les Américains

le
0
La nouvelle patronne du FMI n'est pas encore une personnalité connue aux États-Unis.

De notre correspondant à Washington.

L'Amérique va maintenant découvrir Christine Lagarde. En dépit de ses six années à la tête du grand cabinet d'avocats d'affaires Baker & McKenzie à Chicago, la française sélectionnée pour diriger le Fonds Monétaire International (FMI) n'est pas encore une personnalité connue aux États-Unis. Le FMI du reste ne jouit pas du reste en Amérique du prestige qu'on lui reconnaît en Europe.

Ceux qui dans le monde de la finance privée et de l'entreprise aux États-Unis ont eu l'occasion d'écouter Christine Lagarde, lorsqu'elle venait par exemple à New York ou au Texas, expliquer la politique économique française, ont été impressionnés par sa maîtrise parfaite de l'anglais, son style «professionnel» et sa connaissance des valeurs capitalistes chères aux américains.

Son rôle au sein du G20 pour dégager des consensus sur des questions complexes est aussi largement reconnu. Notamment sa prouesse d'avoir convaincu les chinois d...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant