Christine Lagarde marque des points dans sa marche vers le FMI 

le
0
Les Américains ont indiqué leur appui officieux à la ministre des Finances, mais il reste à convaincre les pays émergents. Hillary Clinton a accueilli «à titre personnel chaleureusement» sa candidature.

Bien lui en a pris. Invitée à dîner mercredi soir par Hillary Clinton à l'hôtel de Talleyrand, Christine Lagarde avait tardé à donner sa réponse. Elle s'est finalement rendue dans la prestigieuse dépendance de l'ambassade américaine, à deux pas de la place de la Concorde, avec un projet en tête : sa candidature au FMI.

La ministre des Finances venait en effet dans la matinée de dévoiler son intention de succéder à Dominique Strauss-Kahn, une perspective rendant indispensable pour elle un appui des Américains, dont les premières réactions ont été prudentes. Si les Etats-Unis n'ont pas adopté de position officielle, ce soutien lui a bien été apporté par la secrétaire d'État américaine mais sous la forme... d'un portrait-robot. «Officieusement, nous sommes favorables à ce que des femmes très qualifiées et expérimentées puissent diriger des institutions majeures comme le Fonds monétaire international », a dit jeud Hillary Clinton, qui était à P

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant