Christine Boutin attaque un site parodique pour diffamation

le
0
Christine Boutin attaque un site parodique pour diffamation
Christine Boutin attaque un site parodique pour diffamation

Christine Boutin n'aime pas, ou ne comprend pas, les sites d'informations parodiques. La présidente d'honneur du Parti chrétien-démocrate a annoncé, ce vendredi sur Twitter, qu'elle a porté plainte en diffamation contre le site humoristique Nord Presse. En février 2014, elle s'était déjà distinguée en citant Le Gorafi, autre site parodique, en pensant rapporter des propos du gouvernement.

Cette fois, elle a tweeté un article de Nord Press qui expliquait qu'elle s'était convertie à l'Islam. Dans ce même tweet, elle a affirmé n'avoir « jamais tenu ces propos ». 

Je n'ai bien entendu jamais tenu ces propos. Dépôt plainte Diffamation, atteinte à mon honneur.Demande suppression https://t.co/N6FVOahyQ8…— christine Boutinن (@christineboutin) 20 mai 2016

En fait, elle parlait d'un autre article

Dans son article, Nord Press explique que plutôt que de divorcer et de se remarier,  Christine Boutin «aurait préféré se convertir et de fait pouvoir profiter de la polygamie tolérée». Le site humoristique lui prête ensuite cette déclaration : « Nous avons tous le même Dieu après tout ! », ainsi qu'un tweet avec écrit «Allahu akbar».

Toutefois ce ne serait pas pour ce faux article que Christine Boutin a porté plainte. Dans un autre tweet, un vrai, elle explique que cela concerne des propos sur des enfants qui lui sont attribués. En effet, en bas du papier de Nord Press on peut voir écrit «A lire aussi : Christine Boutin 'les enfants qui tentent nos prêtes devraient être punis' ». Soit un lien vers un autre article humoristique...

info aux journalistes : la plainte que je vais déposer ne concerne pas "ma conversion à l'islam" mais "mes propos" prêtés sur les enfants— christine Boutinن (@christineboutin) 20 mai 2016

« Christine Boutin est une parodie »

Si des internautes ont signalé à l'ancienne ministre du Logement et de la ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant