Christiane Taubira veut révolutionner la justice du quotidien

le
0
Christiane Taubira veut révolutionner la justice du quotidien
Christiane Taubira veut révolutionner la justice du quotidien

C'est une réforme qu'on n'attendait pas. Et la première depuis bien longtemps qui s'attache à revoir la justice du quotidien. Christiane Taubira a clos samedi un débat de deux jours consacré à la justice du XXIe siècle, donnant le top départ à la réforme du même nom. Le projet, qui s'appuie sur les conclusions rendues par quatre groupes de travail composés de professionnels du monde judiciaire, vise à simplifier l'accès aux tribunaux, clarifier le travail des juges et accélérer les procédures.

Un vaste chantier lancé par la ministre de la Justice. Elle nous dévoile en exclusivité ses intentions.

Quel est le but de cette future réforme ?

CHRISTIANE TAUBIRA. L'ambition et la méthode sont inédites. Cette réforme judiciaire est la plus ambitieuse depuis 1958. Ces dernières années, des modifications successives ont rendu la justice de plus en plus compliquée. Cette fois, nous voulons repenser le système judiciaire dans sa globalité : améliorer son fonctionnement, son efficacité et, finalement, le service rendu au citoyen. La méthode ensuite : au lieu de demander à mon ministère d'élaborer seul un projet, j'ai réuni l'ensemble des acteurs du monde judiciaire en groupes de travail qui ont planché pendant dix mois et présentent aujourd'hui 268 propositions. Je fais le pari de l'intelligence collective.

A qui cette refonte judiciaire est-elle destinée ?

C.T. - Notre volonté est de rendre service au citoyen de la meilleure façon possible. Cela passe aussi bien par un accès facilité à la justice, une meilleure compréhension des décisions et une accélération des procédures. Nous voulons tout remettre à plat.

Saisir la justice n'est pas simple?

C.T. - Nous développons déjà des guichets uniques de greffe au sein des tribunaux, qui donnent accès à toutes les informations pratiques en fonction du besoin. Avec cette réforme, nous voulons aller plus loin en proposant un guichet ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant