Christiane Taubira fait de nouvelles propositions aux greffiers

le
0
CHRISTIANE TAUBIRA FAIT DE NOUVELLES PROPOSITIONS AUX GREFFIERS
CHRISTIANE TAUBIRA FAIT DE NOUVELLES PROPOSITIONS AUX GREFFIERS

PARIS (Reuters) - La ministre de la Justice, Christiane Taubira, a proposé vendredi une série de revalorisations aux représentants des syndicats de greffiers mobilisés depuis deux mois pour demander une amélioration de leur rémunération et de leur statut.

Elle a proposé un cadre de négociations que les organisations syndicales sont invitées à signer avant le 21 mai, dit le ministère dans un communiqué.

Ces revalorisations "conséquentes dans un contexte budgétaire particulièrement difficile s?inscrivent dans le projet de réforme judiciaire en cours de discussion", précise le texte.

"Elles montrent un effort sans précédent du gouvernement afin de moderniser l?institution judiciaire et répondre aux préoccupations légitimes des fonctionnaires des services judiciaires", ajoute le communiqué.

Après une journée de grève le 29 avril, marquée par une forte mobilisation et la présence de près de deux mille personnes au sein du cortège parisien, les personnels du greffe ont continué à se rassembler quotidiennement sur les marches de plusieurs dizaines de tribunaux dans toute la France.

Pour les greffiers en chef, la garde des Sceaux a proposé notamment, en début de carrière, une augmentation de 33 euros nets par mois et de 95 euros pour un greffier en chef passant au premier grade.

Concernant les greffiers, en début de carrière, l?augmentation serait d?environ 63 euros nets par mois et de 67 euros pour un greffier passant au premier grade. Pour cette nouvelle grille également, le déroulé de carrière plus développé leur permettrait d?aller jusqu?à l?indice brut 690, soit 6% d?augmentation (cela correspond à 151 euros).

Après une journée de grève le 29 avril, marquée par une forte mobilisation et la présence de près de deux mille personnes au sein du cortège parisien, les personnels du greffe ont continué à se rassembler quotidiennement sur les marches de plusieurs dizaines de tribunaux dans toute la France.

(Gérard Bon)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant