Christiane Taubira face au casse-tête des prisons

le
0
Pour faire face à la surpopulation des établissements pénitentiaires, et alors qu'est décidé un gel des constructions de prisons, le garde des Sceaux affiche sa volonté de «sortir du tout carcéral».

En écartant l'idée d'une amnistie défendue par le contrôleur des prisons, Christiane Taubira avait conscience de la tension prévisible dans les établissements pénitentiaires. Mais elle a alors choisi de privilégier, selon son expression, le «signal» politique: si la nouvelle garde des Sceaux entend bien se démarquer de la politique de ses prédécesseurs, elle cherche ainsi à éviter d'être taxée d'«angélisme» ou de «laxisme».

Un frein aux constructions de prison

À la veille de l'été, période traditionnellement critique dans les prisons en raison des vacances, les derniers chiffres records de la surpopulation pénale viennent de souligner à nouveau les difficultés auxquelles sont confrontés les responsables d'établissement.

Cette nouvelle statistique intervient alors que la ministre vient également de mettre un frein aux constructions de nouvelles places de prison lancées par le gouvernement Sarkozy. Christiane Taubira a refait les comptes: selon elle, les 20.

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant