Christiane Taubira en 4 ans de polémique

le
0
Christiane Taubira un bilan contrasté après presque 4 ans au ministère de la Justice.
Christiane Taubira un bilan contrasté après presque 4 ans au ministère de la Justice.

Le Syndicat de la magistrature avait son mur des cons. Depuis quatre ans, la droite avait accroché sur le sien une seule et même cible : Christiane Taubira. En mai 2012, alors que la ministre de la Justice vient tout juste de prendre ses fonctions, les réseaux sociaux relaient des propos qu'elle aurait tenus sur RFI selon lesquels « brûler des drapeaux français » est un « geste de liesse pardonnable ». La réacosphère s'enflamme, l'UMP des Bouches-du-Rhône publie un communiqué, le député LR Jean-Frédéric Poisson va jusqu'à interpeller la ministre en commission des Lois. L'information est une intox totale ? aucun drapeau n'a jamais été brûlé en mai 2012 ?, mais qu'importe, le ton est donné : tout est désormais permis pour saper la crédibilité de la garde des Sceaux. La suite n'est qu'une longue polémique.

Parce qu'elle est une femme, Noire qui plus est, et qu'elle n'a pas la langue dans sa poche, Christiane Taubira attire comme un aimant tous les identitaires et racistes de la Toile. Sur Facebook, quelques élus de la République s'illustrent par des commentaires injurieux : « Qu'elle retourne dans sa brousse », « Elle vient de Cayenne, là où il y avait le bagne, qu'elle reparte là-bas vu qu'elle a toujours détesté la France », peut-on lire. Avec une mauvaise foi criante, la droite accuse la ministre de tous les maux : laxisme, volonté de vider les prisons, désamour pour les victimes. En mai 2014,...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant