Christian Noyer juge urgent d'amplifier les réformes économiques

le
7
POURSUIVRE ET AMPLIFIER LES RÉFORMES EST URGENT, SELON CHRISTIAN NOYER
POURSUIVRE ET AMPLIFIER LES RÉFORMES EST URGENT, SELON CHRISTIAN NOYER

PARIS (Reuters) - Il est urgent de poursuivre et d'amplifier les réformes économiques en France pour redresser la croissance, l'emploi et les comptes publics, estime le gouverneur de la Banque de France.

Dans sa lettre annuelle aux présidents de la République, du Sénat et de l'Assemblée nationale, Christian Noyer souligne que même si les prévisions de croissance économique pour la France cette année et l'an prochain ont été relevées, elles restent souvent inférieures à celles de ses voisins européens.

Loin de céder à l'attentisme en raison de l'amélioration de l'environnement économique et monétaire, les autorités françaises doivent "consolider et amplifier les réformes lancées dans les années récentes, mais dont beaucoup restent incomplètes et inachevées", écrit-il dans cette lettre diffusée mardi.

"Cet environnement monétaire et financier est le plus favorable qu'ait connu la France depuis plusieurs décennies", explique Christian Noyer.

Il estime à cet égard que les baisses des prix du pétrole et du niveau de l'euro pourraient apporter un demi-point de croissance en 2015 comme en 2016.

Mais, en France, "la croissance potentielle reste anormalement faible et la croissance effective insuffisante pour ramener l'économie à un niveau plus proche du plein emploi", ajoute-t-il, estimant que "fondamentalement, l’économie française ne va pas assez bien".

Selon le gouverneur de la Banque de France, la France "reste lestée du poids des déséquilibres financiers accumulés qui menacent la soutenabilité de ses finances et de sa dette".

(Jean-Baptiste Vey et Yann Le Guernigou)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mfouche2 le mardi 5 mai 2015 à 13:22

    Prudent ? Prudent ? Ce n'est pas le mot que j'aurai choisi , plutôt , indispensable, vital, nécessaire , c'est une question de vie ou de mort pour la France qui va se retrouver dans la situaution de la Grèce dès que les marchés se retourneront et que l'argent se paiera à son vrai prix . Lew taux d'intérêt qu'aura à supporter notre pauvre pays vont s'envoler rendant la dette insupportable . Voilà la réalité de la situation.

  • spirouet le mardi 5 mai 2015 à 11:54

    "fondamentalement, l’économie française ne va pas assez bien".un seul mot suffit: c'est fondamentalj'en rajouterai un autre derrière: fondamentalement pléthorique

  • M7154857 le mardi 5 mai 2015 à 11:13

    Une réforme serait de réduire le personnel de la BDF qui ne sert quasiment plus à rien. Au passage on pourrait aussi supprimer le poste de gouverneur de la BDF.

  • r.lebleu le mardi 5 mai 2015 à 10:45

    notons qu'il mesure ses propos parce que si on traduit bien, il dit, "vite il faut réformer en urgence, on est dans la mouise !!!"

  • soulamer le mardi 5 mai 2015 à 10:23

    qu'il commence on le regarde on les regarde tous ces fonctionnaires inutiles et sur payés de Bruxelles comme de Gaule

  • M8637171 le mardi 5 mai 2015 à 10:17

    On est bien d'accord. mais il faudrait déjà commencer. ensuite ce ne sont pas des élus totalement aveugles pour certains et incompétents pour tous qui peuvent mener à bien les réformes. les citoyens doivent au sein du Mouvement Nous citoyens élaborer les objectifs, les plannings et les stratégies pour y arriver. Les partis traditionnels et les extrêmes en sont bien incapables.

  • pfavier2 le mardi 5 mai 2015 à 10:17

    Il pourrait pas aller se baigner au lieu d'enfoncer des portes ouvertes du haut de sa position qui ne sert plus à rien?

Partenaires Taux