Christian Jacob réélu président du groupe UMP à l'Assemblée

le
0
Christian Jacob réélu président du groupe UMP à l'Assemblée
Christian Jacob réélu président du groupe UMP à l'Assemblée

PARIS (Reuters) - Christian Jacob, un proche de Jean-François Copé, a été réélu mercredi président du groupe UMP à l'Assemblée nationale dès le premier tour d'un scrutin interne considéré comme le premier acte de la bataille pour la direction du parti de droite.

L'ancien ministre chiraquien, un atout pour le secrétaire général de l'UMP en vue du congrès de novembre, l'a nettement emporté avec 117 voix aux dépens de l'ex-ministre du Travail Xavier Bertrand (63), soutien de François Fillon.

L'ancien ministre de l'Economie Hervé Gaymard, qui arbitrait cette confrontation, a recueilli 17 voix.

Christian Jacob dirige le groupe depuis novembre 2010, date à laquelle Jean-François Copé avait quitté le poste pour prendre les rênes de l'UMP, dont il brigue aujourd'hui la présidence.

"C'est la reconnaissance du travail que nous avons fait", s'est-il réjoui. "Soixante pour cent au premier tour, ça fait plaisir".

"Un seul objectif: la session (parlementaire) qui démarre dès la semaine prochaine, notamment avec le collectif budgétaire où nous avons l'intention d'avoir une bataille ferme avec la majorité", a prévenu le député de Seine-et-Marne.

Le chef de file des députés UMP, réduits à 194 dans la nouvelle Assemblée, a prôné "rassemblement" et "unité", alors que l'élection du président du parti, prévue en novembre, promet une campagne interne à couteaux tirés. "C'est l'union, c'est l'unité, le groupe est rassemblé", a-t-il insisté.

Jean-François Copé et François Fillon se disputent la présidence, mais d'autres prétendants pourraient entrer en lice: François Baroin, Bruno Le Maire, Nathalie Kosciusko-Morizet, Rachida Dati, Valérie Pécresse...

L'ancien Premier ministre Alain Juppé, auquel on prête aussi l'ambition de prendre la direction du premier parti d'opposition de France, a assuré mercredi sur Europe 1 qu'il "ne cherche pas de place".

"Je cherche à être utile. Et l'utilité que je peux avoir, c'est éviter les affrontements au sein de l'UMP," a-t-il souligné.

Xavier Bertrand s'est dit résolu à donner l'exemple, plaidant pour une opposition "déterminée mais aussi jamais caricaturale, jamais agressive".

"Ce combat, je voulais le mener en tant que président du groupe. Je le mènerai au sein du groupe UMP, je prendrai toute ma place parce que dans notre famille politique ce qui compte le plus, c'est l'unité", a déclaré le député de l'Aisne.

Emile Picy, édité par Sophie Louet

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant