Christian Jacob : «Nous ne sommes pas un groupe godillot»

le
0
INTERVIEW - Le nouveau président des députés UMP, Christian Jacob, qui a remplacé Jean-François Copé, livre pour la première fois sa conception du travail de son groupe.

LE FIGARO. - Les députés de la Droite populaire ont durci jeudi la loi de sécurité intérieure en instaurant une peine complémentaire d'interdiction du territoire pour les étrangers coupables de crime. Est-ce la position dominante du groupe UMP?

Christian JACOB. - C'est effectivement un amendement initié par des députés de la Droite populaire, dont nous avons longuement débattu au bureau puis en réunion de groupe UMP. Nous avons estimé que cet amendement ne posait pas de problème. On n'est pas dans le système de la double peine, puisqu'il n'y a pas d'automaticité de la peine. Il s'agit de la possibilité de prononcer en cour d'assises une peine complémentaire d'interdiction temporaire ou définitive du territoire pour les étrangers condamnés pour crime. Ce que j'apprécie au groupe UMP, c'est que les députés travaillent, font des propositions, dont on discute. Ce débat est sain, et cette mesure correspond aux attentes de la population.

Les députés UMP ont as...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant