Chrétiens d'Orient maintient sa plainte contre la RATP

le
0
CHRÉTIENS D'ORIENT MAINTIENT SA PLAINTE CONTRE LA RATP
CHRÉTIENS D'ORIENT MAINTIENT SA PLAINTE CONTRE LA RATP

PARIS (Reuters) - La Coordination chrétiens d'Orient en danger (CHREDO) a décidé de maintenir sa plainte contre la RATP, qui a tenté un compromis dans la polémique avec des associations au sujet d'une affiche publicitaire d'un concert du groupe Les Prêtres.

La Régie autonome des transports parisiens avait refusé dans un premier temps la mention "au bénéfice des chrétiens d'Orient" sur cette affiche au nom du "principe de neutralité du service public" dans "le contexte d'un conflit armé à l'étranger".

Samedi, elle a proposé une nouvelle campagne mentionnant uniquement le nom de l'association bénéficiaire, à savoir "L'Œuvre d'Orient".

La RATP a justifié ce geste par une volonté "d'apaisement" et par la "situation humanitaire dramatique vécue par les minorités chrétiennes d'Orient".

Mais pour Patrick Karam, président de CHREDO, il s'agit d'une manoeuvre dilatoire, comme si "le mot chrétien était un mot tabou qui brûlait les lèvres."

Dans un communiqué, il "rejette avec la plus grande fermeté ce tour de passe-passe qui consiste à substituer à la cause universelle des chrétiens d'Orient qui relève des droits de l'homme, la mention d'une association caritative".

CHREDO a saisi en référé vendredi dernier le tribunal de grande instance de Paris afin de contraindre la RATP et sa régie publicitaire Métrobus à permettre l'utilisation de la mention "au bénéfice des chrétiens d'Orient". Ce référé doit être examiné mercredi.

Des responsables politiques de tous bords, de l'UMP au Parti socialiste, ont exprimé leur incompréhension devant l'attitude de la RATP, l'invitant à revenir sur sa décision.

(Gérard Bon)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant