Chômage : une journée à quitte ou double pour François Hollande

le
0
Les chiffres publiés ce jeudi 26 décembre à 18 heures sont donc cruciaux pour François Hollande.
Les chiffres publiés ce jeudi 26 décembre à 18 heures sont donc cruciaux pour François Hollande.

De deux choses l'une. Soit le chômage recule et François Hollande sauve son année 2013. Soit il progresse encore et ce chiffre obère gravement la crédibilité de l'exécutif. Commençons par l'hypothèse optimiste : les chômeurs de catégorie A sont moins nombreux en novembre que les 3 275 200 d'octobre dernier. Le président de la République peut alors pousser un "ouf" de soulagement. Sans avoir totalement réussi son pari d'"inverser la courbe du chômage", il peut dire que cette promesse n'a pas été trahie et que les efforts consentis (emplois aidés, contrats d'apprentissage, emplois d'avenir, etc.) ont contrebalancé l'impact des plans sociaux, des non-renouvellements de CDD ou des fermetures d'entreprise. Certes, il y a fort à parier que les chômeurs des catégories B et C, c'est-à-dire ceux qui ont exercé une activité réduite (ils étaient 4 883 000 en octobre) ne seront pas moins nombreux d'un mois à l'autre, mais cette catégorie n'est pas usuelle dans la comparaison du nombre de sans-emploi d'un pays à l'autre. Par ailleurs, même si politiquement personne ne l'avouera, il est désormais admis que travailler par intermittence devient une situation "classique" et peut-être accepté par les demandeurs d'emploi. Cette stagnation ou baisse du nombre de Français privés de travail redonnera un peu d'air au gouvernement et entretiendra l'espoir que l'on peut encore faire quelque chose pour stimuler ce baromètre essentiel du moral des ménages....

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant