Chômage : un léger mieux au deuxième trimestre

le , mis à jour à 07:00
7
Chômage : un léger mieux au deuxième trimestre
Chômage : un léger mieux au deuxième trimestre

Manuel Valls n'a pas résisté à tweeter sa satisfaction hier sur les coups de midi... Oubliés les derniers chiffres de Pôle emploi repartis légèrement à la hausse en mai et en juin ! Le chef du gouvernement a désormais de nouvelles statistiques illustrant le mantra hollandais du « Ça va mieux pour la France » : le taux de chômage calculé selon la définition du Bureau international du travail (BIT) vient de repasser sous la barre symbolique des 10 %. Une première depuis l'automne 2012, et de quoi apporter un peu d'eau au moulin de l'Elysée, où François Hollande attend de pied ferme une baisse « crédible » du chômage en 2016 conditionnant son éventuelle candidature à un second mandat.

 

Après s'être stabilisé en début d'année, cet indicateur publié hier par l'Institut national de la statistique et des études économiques (Insee) et reconnu comme seul baromètre faisant référence en matière de comparaison internationale du chômage (voir ci-contre) a nettement reflué au deuxième trimestre : moins 0,3 point, soit un taux de chômage ramené à 9,6 % de la population active en métropole et 9,9 % avec l'outre-mer. Cette nette amélioration profite à toutes les classes d'âges de demandeurs d'emploi. Selon l'Insee, la France compte 2,767 millions de chômeurs en métropole (- 2,6 % sur le trimestre, - 4,6 % sur l'année). Ne boudant pas son plaisir de commenter la bonne nouvelle, la ministre du Travail a également réagi. Cette baisse « confirme l'amélioration progressive de la situation économique » et est « le fruit de l'action volontariste du gouvernement », a assuré Myriam El Khomri.

 

Une marge d'erreur de 0,3 point

 

Un cocorico bienvenu pour rebooster le moral des Français, mais un peu douché par la mise en garde faite par les statisticiens de l'Insee : cette amélioration observée au deuxième trimestre se situe précisément dans la marge d'erreur de l'indicateur (+/- ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M415325 il y a 7 mois

    valls heureux de sa manipulation des chiffres mais les emplois créés ne sont pas là!!!!!

  • M415325 il y a 7 mois

    bon je repete valls prend les Français pour des dé bi les

  • GR207 il y a 7 mois

    bearnhar, +1

  • M2061328 il y a 7 mois

    twitter sait faire, au même titre qu'apple il y a encore qqtemps où l'on voyait la pomme sur le dos de l'écrandes ordinateurs sur les plateaux télé

  • bearnhar il y a 7 mois

    Tweeter, c'est leur Tamagoshi, sur les bancs de l'assemblée ça Tweete et ça joue un peu trop, un jour il va falloir que le peuple sévisse. Les salariés ont un devoir de subordination, durant ce temps ils ne sont pas libres d'exercer leurs activités personnelles mais ils sont à la disposition du patron, fondamentalement c'est la meme chose pour ces gens faut pas l'oublier, sinon ils peuvent faire un autre métier, une profession liberale.

  • bearnhar il y a 7 mois

    Humour : si un jour la 3ème guerre mondiale se déclenche, vous recevrez votre ordre de mobilisation sur Tweeter, et j'imagine qu'en bons petits gars vous sauterez immédiatement dans vos guetres, je me marre...Pas tant que ça en fait car je pense que j'ai bon.

  • bearnhar il y a 7 mois

    Il va falloir leur interdire Tweeter, pour leur communication je finance, assez cher, un service public de l'audiovisuel avec pléthore de télés et radios, et ces messieurs utilisent un média, privé, auquel je ne suis pas abonné et j'ai pas l'intention de. Si ils préfèrent Tweeter, dans ce cas on ferme le service public. Leur communication doit etre accessible à tous, je me demande dans quelle mesure c'est légal ce qu'ils font ?