Chômage record et manifestations en Grèce

le
6
LE CHÔMAGE EN GRÈCE
LE CHÔMAGE EN GRÈCE

par Karolina Tagaris

ATHENES (Reuters) - Des agents de police aux éboueurs, les employés municipaux grecs sont descendus jeudi dans les rues d'Athènes pour le quatrième jour d'affilée, pour protester contre les suppressions de postes prévues dans la fonction publique, alors que le chômage atteint des niveaux record.

Les sirènes de police ont retenti bruyamment dans le centre d'Athènes et des dizaines de policiers municipaux en uniforme vert se sont rassemblés à moto devant le parlement, brandissant des drapeaux grecs et les poings serrés en l'air.

Des centaines d'employés municipaux, dont des gardiens d'école et des éboueurs, se sont rassemblés devant le siège du parti Nouvelle démocratie du Premier ministre, Antonis Samaras.

"Ils (le gouvernement) faut qu'ils prennent conscience du chaos et des problèmes qu'ils créent dans la société grecque", a déclaré Themis Balasopoulos, qui dirige le syndicat des employés territoriaux (POE-OTA), à l'origine de la mobilisation de cette semaine. "Quelque 6.000 familles vont se retrouver à la rue."

Alimenté par trois années de politique d'austérité, le chômage a atteint 26,9% au mois d'avril, son plus haut niveau depuis la création de ce type de mesure en 2006, selon l'Institut national de la statistique grec (Elstat).

Par rapport à la fin de l'année 2009, près de trois fois plus de Grecs sont aujourd'hui sans emploi.

Athènes a obtenu lundi la promesse du versement d'une nouvelle tranche d'aide de 6,8 milliards d'euros par ses créanciers internationaux en s'engageant en échange à poursuivre les privatisations et les réductions d'effectifs dans la fonction publique, qui compte 600.000 personnes.

Ce qui n'a fait qu'accroître la colère de la population

EXPLOSION SOCIALE

La réduction des effectifs dans la fonction publique est la dernière crise en date pour la fragile coalition au pouvoir.

Le gouvernement d'Antonis Samaras doit ainsi placer 25.000 employés d'ici la fin de l'année dans un "pool de mobilité" qui leur laissera huit mois pour trouver du travail dans un autre département de l'Etat, faute de quoi ils seront remerciés.

"On pourrait assister à une explosion sociale à l'automne. Personne ne peut prédire avec précision quelle est la tolérance limite de la société", estime Dimitris Mardas, professeur d'économie à l'université Aristote de Thessalonique.

En mars, le taux de chômage avait atteint 26,8%, soit deux fois plus que la moyenne dans la zone euro, qui était de 12,2% en mai. Les jeunes Grecs âgés de 15 à 24 ans sont les plus touchés, même si le taux de chômage pour cette tranche d'âge est passé de 58,3% en mars à 57,5% en avril.

Selon Elstat, entre 700 et 1.000 personnes sont licenciées chaque jour en Grèce.

Le redressement attendu l'an prochain devrait en outre mettre du temps à se répercuter sur le marché du travail, comme l'estiment les analystes. La Banque centrale prévoit ainsi un pic du taux de chômage à 28%, avant un déclin en 2015.

Les principaux syndicats grecs ont lancé mercredi un appel à une grève de 24 heures le 16 juillet pour protester contre les licenciements de fonctionnaires. (voir )

Avec George Georgiopoulos, Hélène Duvigneau pour le service français, édité par Gilles Trequesser

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • techluxo le jeudi 11 juil 2013 à 17:20

    donc tout va bien , on peut encore leur donner du pognons lol

  • adrarn14 le jeudi 11 juil 2013 à 17:07

    Bankstérisation formidablement exact lopez69 mot à mettre dans le dictionnaire et à apprendre aux enfants dans toutes les écoles de France.

  • dotcom1 le jeudi 11 juil 2013 à 15:41

    C'est le même institut de statistique qui disait que la Grèce respectait tous les critères pour rentrer dans l'euro?

  • goid111 le jeudi 11 juil 2013 à 14:29

    Champagne ! La crise est derrière nous.

  • lopez69 le jeudi 11 juil 2013 à 13:50

    Normal, la bankstérisation de l'économie mène à cela.

  • gmailla7 le jeudi 11 juil 2013 à 13:10

    BRAVO L'EURO EN 2015 EUROPE DE M......