Chômage record dans la zone euro avec 12,1% de sans-emploi

le
4
Chômage record dans la zone euro avec 12,1% de sans-emploi
Chômage record dans la zone euro avec 12,1% de sans-emploi

19,2 millions de personnes au chômage en Europe. C'est le nouveau record absolu atteint en mars dans la zone euro, avec 12,1% de la population active au chômage. Un chiffre qui devrait alimenter le rejet de l'austérité, au moment où le nouveau Premier ministre italien, Enrico Letta, vient de débuter une tournée européenne à Berlin, ce mardi, avant Bruxelles, Paris, puis Madrid, pour plaider un plan de relance.

C'est le 23e mois consécutif de hausse du chômage en Europe, plongée dans sa seconde récession depuis 2009, et sa progression a été spectaculaire en un an : le taux de chômage était encore de 11% dans la zone euro en mars 2012.

Le chômage est au plus haut en Grèce et en Espagne, respectivement à 27,2 % (chiffre de janvier, contre 26,4 % en décembre), et 26,7 % en mars, contre 26,3 % le mois précédent. Il se stabilise en revanche en Italie, à 12,5 %, et au Portugal, à 17,5 %. En France, le taux est monté à 11 % contre 10,8 % un mois plus tôt, tandis qu'il est resté stable en Allemagne à 6,9 %, proche de son plus bas niveau depuis la réunification, en 1990.

François Hollande a «plus d'écho, est moins isolé» au sein de l'UE

Cependant, dans les plans adoptés par les pays bénéficiant d'un programme d'aide pour se conformer aux exigences de leurs créanciers, rien ne semble pouvoir inverser la tendance à court terme.

Ainsi, le Parlement grec a adopté dimanche soir une loi mettant en ?uvre de nouvelles mesures imposées par la troïka (Union européenne, Banque centrale européenne et Fond monétaire international), qui prévoit la suppression de 15 000 postes de fonctionnaires d'ici à fin 2014.

L'Irlande et le Portugal, qui bénéficient aussi d'assistance financière, ont récemment réaffirmé leurs engagements budgétaires. Le Premier ministre irlandais, Enda Kenny, a cependant estimé que «l'Europe peut faire davantage pour la croissance et l'emploi». A Lisbonne, le gouvernement a...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M8725649 le mercredi 1 mai 2013 à 01:06

    Pas de Souci Draghi va vous endormir jeudi et l'état de santé sera pire quand il reprendra la parole dans 6 mois. Quand vous réveillerez vous ? lorsque tout s'écroulera , quand il sera trop tard ?

  • d.bouvi1 le mardi 30 avr 2013 à 23:51

    Je pense effectivement que les crises économiques ont toujours été résolues par des guerres, mais comment l'imaginer aujourd'hui,? Je ne vois pas de réponse.

  • j.tavern le mardi 30 avr 2013 à 22:07

    Avant le XXIème siècle le problème du chômage (après production maximum d’armements : acier, industries chimiques mortelles, … ) était réglé par des guerres motivées souvent suite à des attentas , par des malades mentaux , de dirigeants vénérés ou religions ( ex : Russie, Europe, etc..). Après la guerre, à nouveau la croissance économique afin d’en recommencer une autre (utile hélas oui pour les générations suivantes le progrès).

  • titide le mardi 30 avr 2013 à 21:50

    Normal ce chomage important est voulu pour que les ouvriers acceptent de travailler moins cher à l'avenir.