Chômage : les ultimes cartouches du gouvernement

le , mis à jour à 06:15
4

Pari gagné ? Les chiffres du chômage de juillet publiés aujourd'hui diront si le gouvernement et surtout François Hollande — qui a fait de l'inversion de la courbe d'ici fin 2016 une condition sine qua non pour se présenter à l'élection présidentielle de 2017 — ont de quoi réjouir. Une baisse confirmerait la « tendance plus forte et plus rapide » au second semestre espérée par la ministre Myriam El Khomri, et éclipserait les deux mois précédents, où le nombre de demandeurs d'emploi en catégorie A est reparti légèrement à la hausse. Pour atteindre la tant attendue inversion de la courbe avant décembre, le gouvernement n'a pas lésiné cette année sur les moyens, sans compter la dernière mesure sur l'allégement de l'impôt des PME.

 

500 000 formations supplémentaires

 

Annoncé en janvier par François Hollande, le dispositif prévoit qu'à la fin de l'année Pôle emploi place 1 million de chômeurs en stage, dont 500 000 ciblés sur les demandeurs d'emploi de longue durée (plus d'un an de chômage). Un effort considérable car le gouvernement a doublé le nombre de formations disponibles. Le coût moyen unitaire est estimé à 3 000 €, pour un budget global de 1 Md€ à la charge de l'Etat. L'avantage est double : un chômeur en formation, c'est une chance de plus pour lui de s'insérer dans l'emploi et aussi un chômeur de moins dans les statistiques (il bascule automatiquement de la catégorie A à la catégorie D). Fin juillet, 380 000 demandeurs d'emploi étaient inscrits en formation, selon le secrétariat d'Etat chargé de la Formation professionnelle, loin encore de l'objectif.

 

Une prime à l'embauche pour les PME

 

Lancée à la mi-janvier, cette aide au recrutement versée aux entreprises de moins de 250 salariés concerne tous les CDD et les CDI de plus de six mois, dont le salaire est compris entre 1 et 1,3 fois le smic. L'employeur touchera alors 2 000 € par an pendant deux ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • ECP1988 il y a 4 mois

    Il est quand même assez absurde de prétendre importer de l'étranger le lait qui est un produit abondant en France.Des droits de douane et des quotas de production voila la solution que l'europe s'interdit.

  • ECP1988 il y a 4 mois

    sans oublier les entrepreneurs en situation précaire comme par exemple les producteurs de lait .

  • ECP1988 il y a 4 mois

    Tant que le marché mondial imposera à chaque entreprise ses conditions il ne faut pas espérer que cesse la coexistence de chômeurs inquiets et de salariés pressés .

  • boudet il y a 4 mois

    Il faut donc ajouter un million de chômeurs aux statistiques diffusées pour avoir les "vrais" chiffres !!!