Chômage-Les Français divisés sur la dégressivité des allocations

le
0
    PARIS, 6 février (Reuters) - Quarante-trois pour cent des 
Français se disent favorables à l'idée de réduire le montant et 
la durée de versement des allocations chômage, et la même 
proportion se déclare opposée à ce principe, selon un sondage à 
paraître dimanche. 
    Selon cette enquête Ifop pour Dimanche Ouest France, 14% des 
personnes interrogées ne se prononcent pas. 
    Plusieurs membres du gouvernement ont déclaré ces derniers 
jours que la dégressivité des indemnisations constituait une 
piste à étudier pour redresser les finances de l'assurance 
chômage et inciter le retour au travail des demandeurs d'emploi. 
    "Ce sujet très sensible divise les Français en deux camps 
identiques, mais l'attitude face à cette proposition est 
fortement conditionnée par (leur) statut et, par voie de 
conséquence, par (leur) degré d'exposition au chômage", relève 
l'institut Ifop. 
    Les travailleurs indépendants et les employeurs ainsi que 
les salariés du secteur public soutiennent à 50% une telle 
mesure. A l'inverse, les salariés du secteur privé se montrent 
plus réticents - ils n'y sont favorables qu'à 40%. 
    Les syndicats, qui entameront le 22 février avec le patronat 
des négociations sur une nouvelle convention Unedic, sont 
contre. Si le Medef juge qu'il faut examiner cette option, il 
considère qu'elle n'est pas nécessairement la meilleure.  
    Le sondage Ifop a été réalisé en ligne de mercredi à 
vendredi auprès d'un échantillon de 1.399 personnes 
représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. 
    
 
 (Simon Carraud, édité par Danielle Rouquié) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant