Chômage : le Medef inflexible sur la baisse des cotisations

le
0
Laurence Parisot refuse de lier cette baisse à une amélioration des comptes de l'assurance chômage.

Laurence Parisot a envoyé ce matin une fin de non-recevoir on ne peut plus claire aux syndicats dans le cadre de la négociation sur l'assurance chômage entrée il y a dix jours dans une phase de blocage. «Il est essentiel d'acter d'une manière claire et non ambiguë que, dès que nous enregistrons deux semestres consécutifs d'excédents, nous devons déclencher une baisse des cotisations employeurs et salariés», a assuré la présidente du Medef, balayant d'un revers de main la demande syndicale de réécrire l'article litigieux de l'actuelle convention, en lui ajoutant un critère lié à l'apurement du déficit cumulé (13 milliards fin 2010 et 11 milliards fin 2011).

Il n'est «pas nécessaire d'attendre le comblement, le niveau zéro, du déficit cumulé», juge la patronne des patrons. Mieux, au nom de la sacro-sainte compétitivité des entreprises et du pouvoir d'achat des salariés, elle estime «absolument prioritaire de déclencher le plus vite possible une baisse de

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant