Chômage : la petite phrase du président sème le trouble

le
67
Chômage : la petite phrase du président sème le trouble
Chômage : la petite phrase du président sème le trouble

Une gaffe ? Une façon de se remettre sur le devant de la scène ? Une tentative de diversion ? Hier soir, les socialistes se perdaient en interrogations : mais qu'a voulu dire François Hollande ? A l'occasion de sa visite chez Michelin à Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme), le président a lâché une petite bombe : « Si le chômage ne baisse pas d'ici à 2017 (NDLR : la prochaine présidentielle), je n'ai ou aucune raison d'être candidat ou aucune chance d'être réélu », a-t-il dit. Certes, Hollande a toujours pris soin de préciser qu'il serait « jugé à la fin de son mandat sur ses résultats », notamment sur l'emploi. Mais, hier, en faisant cette confidence lors d'un déjeuner avec une vingtaine de salariés, c'est la première fois qu'il évoque en ces termes son avenir politique. Du coup, les socialistes sont partagés. « C'est du Mendès France tout craché, approuve Olivier Faure, porte-parole du PS. Il a un calendrier, un mandat et je veux être uniquement jugé sur mon action. C'est courageux. »

D'autres y voient du Lionel Jospin mais dans l'erreur. « Jospin a créé 1 million d'emplois. Pour autant, il n'a pas été élu en 2002, rappelle le député Laurent Baumel. Ce que fait Hollande est honnête, mais il ne faut pas sous-estimer l'autre question, celle du pouvoir d'achat. »

>> Question du jour : François Hollande doit-il se représenter en 2017 ?

Quant au timing, il étonne. « Hollande change tout du sol au plafond pour un nouveau départ et il laisse entendre qu'il pourrait s'en aller, étrange... » souffle un député PS. A moins qu'en pleine affaire Aquilino Morelle, le président ait choisi d'allumer un contre-feu. En clair, personne n'y comprend grand-chose alors que, pour son entourage, « il ne faut y voir aucune arrière-pensée politique ». « Le président a simplement voulu répondre avec franchise à un salarié qui l'interrogeait », assure un conseiller.

Sauf que ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • cavalair le jeudi 24 avr 2014 à 20:06

    Si nul de chez nul est reelu en 2017 on sera la pays le plus K.on du monde

  • clau0646 le dimanche 20 avr 2014 à 11:51

    Ayraut avait raison !! il faut réformer dans la justice ? on vas tous se retrouver à poils !!

  • clau0646 le dimanche 20 avr 2014 à 11:35

    knbskin: peut être que le suffrage " censitaire " changerait la donne ?

  • knbskin le dimanche 20 avr 2014 à 11:12

    .../... Tout cela passe par des politiques compétents, et surtout pédagogues et courageux, qui expliquent clairement que les richesses ne tombent pas du ciel, que la délinquance n'a rien de glorieux, mais mène tout droit à la case "prison", que ce que notre pays attend, ce sont des gens qui expliquent ce qu'ils vont faire pour le pays avant de brandir des "droits acquis", etc. De quoi changer la face des choses ... :D

  • clau0646 le dimanche 20 avr 2014 à 10:51

    knbskinexact ! surtout pour " nous citoyens " mais le problème c'est le Français ?

  • knbskin le dimanche 20 avr 2014 à 10:40

    Ne jamais oublier que Pépère, comme tout politicien véreux, se fiche éperdument des résultats, du chômage, de la France et des Français, des réalités. Seul objectif : sa réélection en 2017 ; seul intérêt : les rapports de force politiques ; seule habileté : réchauffer la "petite soupe au coin d'un petit feu" des partis politiques franchouillards traditionnels ; seule ambition : les paluches dans les pots de confiture le plus longtemps possible ... :D

  • knbskin le dimanche 20 avr 2014 à 10:25

    .../... plus de dette, plus d'impôts, plus de chômage, plus de déficit du commerce extérieur, plus de destruction de l'outil de recherche et industriel, alors que nous avons d'excellents chefs d'entreprise, ingénieurs, vendeurs, qui vont réussir ... à l'étranger. Il suffit de les convaincre de réussir en France, en leur assurant un contexte "Business friendly", mais ils n'embaucheront jamais d'illettrés, il n'y a plus de travail pour eux.

  • knbskin le dimanche 20 avr 2014 à 10:22

    .../... En gros, diminuer la population d'illettrés et d'inemployables, augmenter le recherche et les créations d'entreprises, diminuer drastiquement les dépenses de l'Etat. C'est aujourd'hui politiquement impossible, seul le nouveau parti "Nous citoyens" pose réellement de bonnes questions et apporte surtout de bonnes réponses. Tous les autres se renvoient la balle tous les 5 ans depuis 40 ans avec un seul résultat : .../...

  • knbskin le dimanche 20 avr 2014 à 10:19

    Promesse sans intérêt : en 2016-17, l'économie mondiale peut être en phase d'expansion (c'est même probable) et même si la France a une mauvaise performance relative, elle peut peut-être arriver à faire +1,5 % de PIB et résorber légèrement le chômage, ce qui permettra à Pépère de pavoiser ... Le problème n'est pas là. Pour avoir une réelle influence sur le chômage, il faut une politique nationale pérenne, sur bien plus de 5 ans, et avec des solutions de fond ..../...

  • clau0646 le dimanche 20 avr 2014 à 10:12

    300CHmais non ! en 2016 = 15% de chômeurs et en 2017 , hop ! 14%, donc c'est bon ! il repasse !