Chômage : la communication de l'Élysée sous le feu des critiques

le
0
Les chiffres de novembre sont mauvais mais le président et toute la «hollandie» s'évertuent à dire que le pari est gagné. La communication autour du chômage est pourtant pensée depuis des mois.

Une communication à rebours. Le 28 novembre à Aubervilliers, à quelques heures de la publication des chiffres du chômage d'octobre, François Hollande s'était lancé dans une explication alambiquée, interprétée comme un abandon de son objectif d'inverser la courbe du chômage avant fin 2013. Ce qui était faux: ce jour-là, les chiffres étaient bons. Cette fois, c'est l'inverse: les chiffres de novembre sont mauvais mais le président et toute la «hollandie» s'évertuent à dire que le pari est gagné. Difficile à suivre.

La communication autour de cette séquence est pourtant pensée depuis des mois. Le ministre du Travail, Michel ­Sapin, n'a jamais caché qu'elle serait délicate. Le chef de l'État a pris connaissance des chiffres le 25 décembre. «Ce n'était pas une bonne su...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant