Chômage : Hollande «obligé» d'avouer son échec pour «regagner en crédibilité»

le
6

INTERVIEW - Pour Christian Delporte, spécialiste de la communication politique, le président s'est mis lui-même dans cette situation délicate en fixant une échéance à son pari d'inverser la courbe du chômage.

LE FIGARO - François Hollande a reconnu mardi n'avoir pas réussi à inverser la courbe du chômage fin 2013 comme promis. A-t-il eu raison de reconnaître son échec?

Christian DELPORTE - Il était surtout obligé de le dire car la seule façon de regagner du crédit aux yeux des Français c'est de dire la vérité. Cela ne veut pas forcément dire qu'il va être entendu, mais il n'avait pas le choix dans la mesure où c'est lui-même qui avait fixé l'échéance de son pari. D'ailleurs, au lieu de se bloquer sur la date symbolique du 31 décembre 2013, François Hollande aurait mieux fait d'élargir ce calendrier et d'accompagner ce qu'il sentait devenir un échec, en mettant plutôt l'accent sur la tendance. Il avait commencé à le ...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • miez1804 le mercredi 29 jan 2014 à 17:24

    C'est mort il ne retrouvera pas de credibilité car il n'est qu'un imposteur!

  • M2766070 le mercredi 29 jan 2014 à 16:28

    le gars delporte , faut qu il la prenne... avec foué le fourb et zayro... dans une caisse en sapin!!!

  • ppetitj le mercredi 29 jan 2014 à 14:30

    Avouer une chose que tous le monde savaient déjà a part le principal intéressé....MDR

  • ltondu le mercredi 29 jan 2014 à 13:55

    C'est qui ce journaleux ? plié de rire...

  • janaliz le mercredi 29 jan 2014 à 13:34

    Crédible ce mec ! Il ne sait pas de quoi il parle ! Prof d'économie ce gui gnol ! Moi je m'appelle Einstein !

  • M2280901 le mercredi 29 jan 2014 à 13:20

    il n'a JAMAIS été crédible , encore trois ans à le supporter sauf application de l'article 68 de la Constitution